64 911 940 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 27.166 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Scandaleux tir aux pigeons à Formerie (60220)

Scandaleux tir aux pigeons à Formerie (60220)

Auteur : Julita Boucher - membre d'associations de protection animale

Créé le 02/12/2017  

Mise à jour

À l'attention : de monsieur le maire de Formerie, William Bous

À Formerie, malgré l'état d'urgence, les élus se permettent de payer un tireur qui s' exécute en plein centre-ville aux frais des contribuables. Et ça sous les yeux des enfants. Quel exemple pour la future génération !


Plus de 640 pigeons ont été tués pour 4 700 € !


Je suis infiniment triste de voir le traitement infligé aux pigeons de Formerie: une battue inhumaine. Il n'y a pas de mots assez forts, pas d'adjectifs assez puissants pour exprimer mon désespoir et votre manque d'humanité.

Les pigeons ne sont pas dangereux, ils sont même utiles, l’ont été et le sont encore. Ils sont des oiseaux merveilleux et méconnus. Considéré comme sale, porteur de maladies et de surcroît, très bête, plusieurs études prouvent pourtant que le pigeon est en réalité très intelligent.

Le pigeon est un être vivant comme les autres, fragile et sensible, bousculé par les tourments de la vie, frappé par le sort de façon soudaine et injuste. Tant de pigeons sont fauchés dans la fleur de l'âge par les roues d'une citadine. Puis vient la mort la plus lente et la plus horrible, c'est celle de soif et de faim.

Si le pigeon s’invite un peu trop dans nos villes aujourd’hui, c’est parce que nous l’y avons amené. A l’origine importé, exploité et abandonné par l’homme, cet oiseau domestique a fini par s’y installer. Un animal domestiqué ne transmet que son seul savoir à ses enfants et ce, pour des millions d’années. Et ce savoir unique est: l’homme nourrit. La domestication est une plaie pour les animaux et leurs descendances.

Il y a une unanimité pour constater la fréquence des actes de maltraitance et de cruauté à l'encontre des pigeons des villes, actes qui sont d'autant plus fréquents « qu'il existe une forme d'impunité légale sur la manière de détruire des pigeons », qu'il est bon de rappeler.

Les captures se font soit au filet (on appâte des pigeons avec des graines, on jette un filet et on les ramasse), soit à l'aide d'une cage (où sont disposées des graines, et lorsqu'ils y rentrent, ils ne peuvent plus en sortir, pouvant y rester plusieurs jours et y mourir de déshydratation). Il en est de même lorsque des entreprises posant des filets de protection, enferment des pigeons et les laissent mourir dans d'atroces conditions.

Des fauconniers interviennent pour éliminer les pigeons, ils mentent que c'est juste un effarouchement. En réalité c'est un massacre, car ils réveillent les pigeons avec de lampes torches. Les pauvres oiseaux tirés de leur sommeil et désorientés sont cueillis somme des fraises par les faucons préalablement affamés dans ce but.


Nos pigeons, jadis si prisés, élevés et reproduits à outrance par l'homme friand de leur chair, de leur guano et de leur capacité à transmettre des messages grâce à leur orientation et leur fidélité exceptionnelles,... sont aujourd'hui méprisés, maltraités, pourchassés de toutes parts.

Ils sont tués cruellement par des méthodes horribles; tués pour rien et accusés à tort de transmettre aux hommes des maladies inimaginables, en réalité bien moins graves que les maladies transmises par nos autres animaux de compagnie.


Les pigeons ont joué un rôle d'importance cardinale dans les sièges de grandes villes. Chaque pigeon pouvait transporter 3.000 dépêches sur une pellicule de 3,5 mm. Nos facteurs aériens transportèrent ainsi 115.000 dépêches officielles et plus de 1.000.000 privées. Les 25 premiers pigeons furent emportés par la montgolfière baptisée le Washington. Ils accomplirent fidèlement leurs missions et on les chargea même de la correspondance privée. Leur action avait pris une telle ampleur que Gambetta avait édicté la peine de mort contre quiconque serait surpris tirant sur l’un d’eux ! Une décision jamais abrogée depuis, mais inopérante, la peine de mort ayant été, elle, fort heureusement abrogée.

On parlait même de construire une volière d’honneur aux héros du courrier aérien, mais les hommes oublièrent illico leurs promesses.

Les nuisances liées aux fientes : "Il convient cependant de préciser que plusieurs responsables d’administration rencontrés nous ont rappelé que la principale cause de dégradation de la pierre reste la pollution (Thèse pour le doctorat à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort).

Le pigeon « compte si peu comme être sensible » que les entreprises « 3D » (dératisation, désinfection, désinsectisation) qui sont en charge par les communes du piégeage des pigeons, n'ont aucun protocole à respecter. En France, on tue de 6 à 12 millions d'individus chaque année et dans le monde dit occidental certainement des centaines de millions.

Ne devrait-on pas organiser le vivre-ensemble ? En arrachant le pouvoir de décisions aux entreprises de dépigeonnage, aux politiques démagogiques, aux promoteurs et aux urbanistes anthropocentristes. Les pigeons n’augmentent pas leur population au-delà de la survie mais, plus on les élimine, plus ils se reproduisent.

"Comme les cigognes des villes du Nord, comme les pigeons de Venise, ils méritaient pourtant de devenir, eux aussi des oiseaux sacrés". Les villes devraient "recueillir leurs couvées, les abriter, les nourrir sous ses toits. Leur race serait la tradition poétique de ce grand siège, unique dans l’histoire" dixit M. de Saint Victor, un journaliste de l’époque qui en avait lancé l’idée à laquelle, je m’associe !

Le pigeonniers contraceptifs représentent une solution éco-responsable de régulation des pigeons: Il s'agit de contrôler leurs naissances plutôt que de les éradiquer violemment par des méthodes cruelles et choquantes. Dès la première année, les pontes sont réduites de 50%, et sur le long terme leur efficacité est incontestable.
 
"Le maire n’avait nullement le droit de prendre un tel arrêté municipal contre une espèce animale domestique (article L 2122-21 alinéa 9 du code des collectivités territoriales). La préfecture n’a pas validé cet arrêté, elle n’a simplement pas fait connaitre d’opposition au maire, ce qui n’est pas la même chose. L’association Lapalomatriste demande au maire l’annulation immédiate de cet arrêté. Au besoin elle formulera cette demande au tribunal administratif. Elle portera également plainte pour actes de maltraitance et de mise à mort sans nécessité et de cruauté sur animaux domestiques. Le fait de présenter le tireur comme un piégeur agréé pour les pigeons constitue une tromperie. L’agrément de piégeur ne porte que sur certaines espèces animales sauvages classées nuisibles dans le département ce qui n’est bien sûr pas le cas des pigeons bisets domestiques dont il s’agit ici. De plus le piégeur ne peut pas percevoir de rémunération pour la destruction de ces animaux (article R 427-8 du code de l'environnement). Enfin est-il normal en plein état d’urgence et en pleine ville qu’un individu puisse tirer à la carabine depuis les voies publiques en direction des habitations publiques ou privées et est-ce un modèle éducatif valable pour les enfants de cette commune ?" - Association Lapalomatriste pour la protection des pigeons

Abandonnez ces méthodes cruelles, inutiles et archaïques.

Les animaux sont sensibles et ils ressentent la souffrance.

La ville de demain a pour mission de définir la place, le rôle et le statut du vivant au cœur de la cité.

Voir la publication du Parisien