128 808 193 signatures sur MesOpinions.com

Sauvons les chats de l'INA !

Sauvegarde en cours...
Pétition : Sauvons les chats de l'INA !
Auteur : Delplace Brigitte

Destinataire(s) : Monsieur Laurent Vallet

Mise à jour

Nous sommes un petit groupe à suivre l’histoire des chats qui ont élu territoire depuis une quarantaine d’années sur le site de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), à Bry-sur-Marne 94360.


Je vous explique brièvement les faits :


Ces chats ont été introduits à l’origine, dans les studios Transpa, qui jouxtant le site de l’INA. Ceci, afin de limiter l’invasion et la prolifération de rats et de souris.


Quelques-uns sont venus sur le site de l’INA et l’ont choisi comme leur territoire. Cela depuis 40 ans. De génération en génération.


Depuis 4 ans, des employés en ont fait stériliser et adopter énormément, pour éviter que la colonie soit de plus en plus nombreuse. Elles y ont installé des abris et les nourrissent chaque jour. Il reste une quinzaine de chats environ dont une maman allaitante et son bébé de quelques semaines et des chats handicapés. Ils vivaient paisiblement...


C’est sans compter sur l’arrivée il y a 6 mois, d’un nouveau DRH, qui a décidé que les chats n’étaient plus les bienvenus. Il y a un peu plus d’un mois, il a décrété qu’ils devaient partir, et pour réaliser leur départ, il a ordonné que les chats ne devaient plus être nourris ni abreuvés. Pourtant, il dit ne pas vouloir les affamer, quelle contradiction !


Sauf, que CES CHATS SONT CHEZ-EUX, C’EST LEUR TERRITOIRE, ILS N’ONT PAS D’AUTRE ENDROIT OÙ ALLER..!! Où IRAIENT-ILS D’AILLEURS ? QUE VONT-ILS DEVENIR?? 
LE DRH a fait jeter leurs abris et fait visionner via les caméras de surveillance, les employés qui leur déposent de la nourriture, afin d’envoyer quelqu’un quelques minutes après, pour tout jeter. Quelle cruauté ! Les chats sont trempés, particulièrement 4, qui avaient l’habitude de rester dans leur "dodo", qu’ils adoraient.


Ils maigrissent à vue d’œil, ils vont tomber malades et mourir si une solution n’est pas trouvée très rapidement. Je vois des photos de ces chats, presque chaque matin, à mon réveil, ils stagnent là, sur place, trempés jusqu’aux os, désorientés, l’air hagard, ne comprenant pas ce qui leur arrive. Ils sont dans la boue. Je pleure chaque matin et j’ai décidé de créer cette pétition, pour remuer les consciences, alerter, trouver un terrain d’entente.


Monsieur Stéphane Lamart est allé sur place pour essayer d’apaiser les choses et de trouver une solution pour ces chats,  mi-mai. Il a proposé à l’aide d’associations animales de les faire stériliser, identifier et vacciner. Ainsi, ils auraient le statut de chat libre. Un article est d’ailleurs paru dans le Parisien

Il semblerait que les suggestions de monsieur Lamart auraient été acquiescées, mais les négociations sont au point mort. LE DRH a fait passer un message via intranet de ne plus nourrir les chats et il prévoit  d’implanter un peu partout sur le site des panneaux qui interdisent de nourrir ces pauvres minous. Nous sommes mi-juin et RIEN n’aboutit. Les fortes pluies de ces derniers jours + le retrait systématique des gamelles les affaiblissent de jour en jour.


ALLONS-NOUS ACCEPTER CELA SANS RIEN FAIRE?


Je vous en supplie, aidez-nous en signant cette pétition s’il-vous plaît, nous essayons d’alerter de grosses fondations, de nous démener de tous les côtés, on ne laissera pas tomber, jamais !  S’il le faut, nous manifesterons devant l’INA à Bry-sur-Marne, et ferons appel aux médias et à toutes les associations de protection animale, nous convieront des avocats dont maître isabelle Terrin qui a défendu et représenté le chat chevelu, sauvagement assassiné à Draguignan.


SIGNEZ EN GRAND NOMBRE SVP, VOUS ÊTES LEUR SEUL ESPOIR, ET REPRÉSENTEZ LEUR VOIX.

68.046 signatures

Pétition soutenue par un Super contributeur

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition