64 890 580 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 67.095 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour un numéro d'urgence unique '' Urgence Maltraitance animaux ''

Pour un numéro d'urgence unique '' Urgence Maltraitance animaux ''

Auteur : Maud Gratelle

Créé le 25/06/2016  

Mise à jour

À l'attention : du Ministre de l'Agriculture, de la Justice et de l'Intérieur

Ce jour de mai 2016, je ne m’attendais pas à ce vrai parcours du combattant pour faire bouger les choses.


Je m’apprêtais à visiter un petit village dans l’Hérault, classé parmi les plus beaux villages de France. Ça mérite d’être précisé…


Je commence ma promenade, mais ma visite fût de courte durée. Des aboiements désespérés de chiens, attirent mon attention. En m’approchant, je découvre deux malheureux chiens enfermés dans une cage grillagée, manifestement faite maison… sur un terrain privé ou pas (du style jardin ouvrier).

Ces chiens étaient en très piteux état (à peine reconnait-on des chiens de chasse très maigres et affamés), leur robe était on ne peut plus  mal entretenue, sale, et dépourvue de poils à différentes parties du corps.

Trépignant et tournant en rond sans arrêt sur une terre battue avec une gamelle vide et sale à leur côté. Ils mordaient le grillage en me regardant comme s’ils voulaient me dire, « sortez-nous de là! ». C’était déchirant d’assister à ce douloureux spectacle.


Je ne pouvais rester insensible à cette détresse et ma première réaction a été d’appeler les pompiers qui m’ont répondu que ce n’était pas de leur compétence et m’ont dirigé vers la mairie.

À la mairie, on me répond qu'effectivement il y avait eu un signalement 10 jours auparavant. On m'a préconisé d'écrire au Maire pour appuyer un peu plus les investigations, ce que j'ai fait le soir même.


Sans réponse, j’ai rappelé une semaine après…


N’ayant toujours pas de réponse, j’ai téléphoné à la gendarmerie, puis à la SPA de la région, puis dans un refuge. Depuis, je suis rentrée chez moi et comme rien ne bouge, j’ai poussé des portes et j’en pousse encore…


J’ai écrit au Procureur de la République. Lettre à ce jour, sans réponse.


J’ai téléphoné à la DDPP (direction départementale de la protection de la personne). On ne m’a donné aucun espoir de suivi, car on m’a fait comprendre qu’il y avait profusion de dossiers en attente et pas assez de personnel pour s’en occuper… c’est le comble !


J’ai téléphoné à d’autres associations et ce cas présent ne correspondait pas à ce qu’ils défendaient.


Enfin, deux personnes de la région qui ont eu connaissance de ma démarche m’ont contacté en me disant que ça fait des mois qu’elles essayent de sauver ces pauvres chiens, en vain.

J’apprends en même temps, qu’il y avait plus de chiens dans cette cage… que sont-ils devenus ?


On se sent impuissant et démuni par tant d’impunité et d’immobilisme. Et pendant ce temps, ces chiens subissent leur calvaire en attendant qu’une bonne âme vienne les délivrer.


Je ne pensais pas être confrontée à autant de difficultés en voulant juste signaler ce dont j’avais été le témoin direct. C’est pourquoi, rapidement, j’ai pensé à ce numéro d’appel unique. Je l’ai cherché en vain, mais il n’existe pas. Il est grand temps que l’état agisse et prenne ses responsabilités. Il doit mettre en place des solutions adaptées à la portée de tout citoyen lambda, témoin comme moi, de tels faits.


Un numéro d’urgence unique afin de téléphoner au bon endroit et qui permettrait de gagner un temps extrêmement précieux dans cette situation d'« URGENCE DE MALTRAITANCE ANIMALE », et qui éviterait bien des fins tragiques.

Bien évidemment, créer en même temps que ce numéro, une équipe efficace et digne de ce nom. Il est inacceptable d’infliger de telles souffrances à tout animal quel qu’il soit ou de lui prendre sa vie, de le détenir en captivité dans des conditions abjectes, par des soi-disant humains qu’on appelle des « maîtres ». Tout comme il est lamentable de les ignorer et de laisser passer un temps fou avant de passer à l’urgence… « Les délivrer en priorité ».


C’est cela l’urgence !


Il faut qu’il y ait enfin, une véritable prise de conscience collective et punir comme il se doit ces monstres qui n’ont aucun respect pour leur animal qui leur est dévoué corps et âme. Des lois existent mais sont insuffisantes et la plupart du temps, pas appliquées. La liste des souffrances animales est longue, il suffit de regarder sur internet…


Les politiques devraient réfléchir à leur électorat et à l’image de la France… On doit faciliter le sauvetage de ces animaux, sans passer par de la paperasserie et des enquêtes interminables.


La bureaucratie n’est pas la priorité… La priorité c’est de retirer ces animaux le plus vite possible de leur bourreau. La priorité c’est de faciliter l’accès à un numéro unique, afin d’appeler au bon endroit pour celui qui est témoin et désire le signaler même anonymement, car beaucoup de personnes n’osent pas ou ont peur des représailles. La priorité c’est aussi d’aider financièrement les personnes qui essayent de monter de petites associations avec leurs propres deniers et se mobilisent réellement, avec leur cœur et leurs tripes mais n’ont que très peu de moyens pour le faire et sont limités dans leur action. La priorité c’est aussi de procéder à un réel contrôle efficace de toutes les associations qui empochent des subventions mais sont inopérantes.


Je lance cette pétition pour la mise en place par le gouvernement, d’un numéro de téléphone d’urgence et unique disponible 24/24, afin de faciliter le signalement de maltraitance envers les animaux quels qu’ils soient. « URGENCE MALTRAITANCE ANIMAUX ».


L’union fait la force et les petits ruisseaux font les grandes rivières  Ce n’est que dans le rassemblement que nous arriveront à faire bouger les choses. Je sais qu’il y a de plus en plus de personnes qui se sentent concernées et sont révoltées par la maltraitance animale. Si vous en faites partie, Merci de tout cœur de signer cette pétition.


Quant à moi, je continue mon combat afin que ces chiens soient enfin délivrés… Je ne suis plus seule maintenant, et je sais que ma vie ne sera plus jamais comme avant…