Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires COVID-19 Lancer une pétition
Pétition

Montreurs d'ours et de loups - mettons un terme à l'exploitation des animaux dans les spectacles.

Pétition

Montreurs d'ours et de loups - mettons un terme à l'exploitation des animaux dans les spectacles.

136.836 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur(s) :
Association AVES France
Destinataire(s) :
Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et Solidaire
La pétition
Mises à jour
Madame le Ministre de la Transition écologique et solidaire,

La France de 2019 peut-elle encore cautionner l'exploitation d'animaux sauvages à des fins de divertissement ? 

Chaque semaine pendant la saison des fêtes médiévales, puis pendant celle des marchés de Noël, des ours et des loups quittent leurs enclos et passent des centaines, voire des milliers de kilomètres sur les routes de France. Ces animaux, transformés en saltimbanques par des années de dressage, doivent répéter inlassablement les figures imposées par leurs dresseurs. 

Parfois il s'agit simplement de simuler un câlin, d'autres fois on demande aux ours de grimper sur un ballon, de monter sur un toboggan, de prendre des postures de soumission ou de sauter d'un tabouret à un autre. Les loups, eux, doivent sauter dans des cerceaux, parfois enflammés, ou grimper sur des tabourets. Le but est toujours le même : donner au public l'illusion que l'animal s'amuse alors qu'il travaille, et même parfois qu'il souffre. Une fois la prestation réalisée, l'animal retourne dans une cage, un van ou à l'arrière d'une camionnette d'où il ne sortira qu'après des heures d'attente, pour une seconde représentation. 



Pourquoi autorise-t-on leurs dresseurs à leur faire subir cette vie ? 
N'ont-ils aucun droit parce qu'ils sont nés en captivité ?

Ce que nous décrivons, beaucoup d'autres associations le dénoncent pour les animaux de cirque. Pourtant, si AVES France s'est spécialisée dans la lutte contre les spectacles des montreurs d'ours, c'est parce que leurs conditions de détention et de vie sont parfois pires que celles autorisées pour les autres espèces. 

Bon nombre de nos concitoyens pensent que les montreurs d'ours et de loups appartiennent à l'Histoire de notre pays et que, comme ailleurs, cette activité a disparu. Il n'en est rien. Les montreurs d'ours sont peu nombreux, mais très demandés et leurs animaux peuvent parcourir plus de 10.000 kilomètres par saison ! 

Depuis plusieurs années, AVES France sensibilise les députés, dans le but d'obtenir la modification de l’Arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants.


L’annexe III de cet arrêté porte sur les « exigences minimales relatives à l’hébergement des espèces dans les installations utilisées pour la réalisation des spectacles itinérants ». On peut y lire, pour les ours bruns et les ours noirs, que les installations lors de la période itinérante doivent ménager un espace disponible d'au minimum 12 à 24 mètres carrés selon la taille de l’animal.

Or, cette disposition règlementaire est balayée par la phrase suivante, toujours en Annexe III de l’arrêté du 18 mars 2011 : 


« Les dispositions précitées relatives aux caractéristiques des installations intérieures et extérieures ne s’appliquent pas aux établissements dont les périodes itinérantes n'excèdent pas quatre jours à compter du départ des animaux des installations fixes jusqu'à leur retour.»


Ce paragraphe permet aux montreurs d’ours — en France et en 2019 ! — de garder leurs animaux enfermés dans des vans, des fourgonnettes ou des remorques climatisées jusqu’à quatre jours, pour sillonner la France et proposer leurs spectacles. Ces animaux-artistes sont condamnés par une législation inadaptée et empêchant aussi bien les associations que les services de l’Etat d’agir. 


Madame le Ministre de la Transition écologique et solidaire, plusieurs députés nous ont d'ores et déjà fait part de leur soutien sur le sujet, en déposant des questions écrites afin de vous demander si votre Ministère allait se saisir de ce dossier ou en déposant des propositions de lois.


AVES France souhaite de tout coeur la fin de ces spectacles et le placement des animaux dans des refuges adaptés. Il n'est plus possible de laisser des dresseurs présenter leurs spectacles comme des "animations pédagogiques" alors que leur discours consiste principalement à justifier la captivité des animaux présentés (qui vivraient mieux en captivité que dans leur milieu naturel). 


Les membres de l'association AVES France ainsi que tous les signataires de cette pétition vous demandent de mettre un terme à ces spectacles d'un autre âge. 

Le 20/04/2020

Crise des gilets jaunes, élections municipales, pandémie mondiale... Les crises qui se succèdent en France depuis plusieurs mois sont-elles en train d'enterrer les "actions prioritaires" qui nous avaient été promises lors de la mission ministérielle sur le bien-être des animaux sauvages captifs ? 

Alors que plusieurs responsables politiques nous avaient laissé entrevoir une prochaine interdiction de l'exploitation de ces animaux, le report des annonces du gouvernement sur ce sujet commence sérieusement à nous inquiéter. 

Aujourd’hui, alors que la majorité des fêtes médiévales prévues en 2020 a été reportée, nous demandons au gouvernement d’annoncer l’interdiction des spectacles d’ours et de loups, avant que les organisateurs ne signent de nouveaux contrats pour la saison 2021.

Aidez-nous à interpeler le gouvernement via twitter avec une action "Clic to Tweet" : https://www.aves.asso.fr/2020/04/covid-19-profitons-du-report-des-fetes-medievales-pour-interdire-les-montreurs-dours-et-de-loups-en-france/

Nous devons être nombreux à nous mobiliser pour montrer au gouvernement que le bien-être de ces animaux nous soucie, même en temps de crise. Profitons de l'annulation des fêtes médiévales cette année pour mettre un terme définitivement aux montreurs d'ours et de loups dans notre pays. 


Le 15/02/2020

Bonjour à toutes et tous ! 

Quelques informations sur nos actions contre les spectacles des montreurs d'ours. 

  • Samedi 22 février 2020, AVES France organise la Journée mondiale pour sauver les ours au VG LAB dans le 13ème arrondissement de Paris. Nous reviendrons sur nos actions contre l'exploitation des ours et deux membres du Bärenpark nous donneront des nouvelles de l'ourse Glasha, saisie chez les Poliakov. Inscription gratuite aux conférences : https://www.helloasso.com/associations/aves-france/evenements/conferences-journee-mondiale-pour-sauver-les-ours-2020
  • Le procès des Poliakov aura lieu le 8 avril 2020. AVES France s'est constituée partie civile et demandera la saisie définitive des ours et la saisie de tous les autres animaux détenus par les Poliakov. Vous pouvez nous aider à financer les frais d'avocats et nos actions contre les montreurs d'ours en faisant un don ici : https://www.helloasso.com/associations/aves-france/formulaires/14
  • Avant le procès, nous lancerons une campagne afin de faire pression sur le ministère de la transition écologique et solidaire afin qu'ils prennent enfin des mesures pour interdire ces spectacles, comme on nous l'avait laissé espérer lors de la mission ministérielle sur le bien-être animal. Pour être informés de nos prochaines actions, inscrivez-vous à notre newsletter : https://www.aves.asso.fr/2018/06/abonnez-vous-a-la-newsletter-daves-france/

Le 19/01/2020

Lundi 13 janvier 2020, AVES France et les autres organisations du groupe de travail "Cirques et spectacles itinérants" ont été reçus à l'Elysée par deux conseillers du Président de la République. Toujours dans l'attente des annonces d'Elisabeth Borne sur ces dossiers, nous avons rappelé fermement nos revendications : en finir avec l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques et les spectacles de montreurs d'ours et de loups. 

Vous pouvez nous apporter votre soutien en partageant à nouveau notre pétition, mais aussi en adhérant à l'association : https://www.aves.asso.fr/adherer-a-aves-france/

Le 15/11/2019

Chers signataires, 

Hier, AVES France, Four Paws et la Fondation Brigitte Bardot ont été reçus à l'Assemblée nationale par les députées Aurore Bergé et Laetitia Romeiro Dias. Nous leur avons remis officiellement vos signatures et elles ont confirmé leur engagement pour en finir avec l'exploitation des animaux sauvages dans les spectacles. Elles vont transmettre la pétition à Elisabeth Borne, au ministère de la transition écologique et solidaire. 

Comme vous l'avez probablement appris, l'ours Micha est mort hier au zoo-refuge La Tanière. La mort de Micha était malheureusement prévisible, car son état de santé était extrêmement préoccupant. Elle n'en reste pas moins douloureuse, car enfin nous avions réussi à sortir cet ours de son calvaire. 

Vos signatures et vos messages nous donnent la force de continuer pour les autres ours. On pense aujourd'hui à Micha, mais aussi à Bony et Glasha, à Valentin et Lucien, à Lutchak, Killian et Shadow. 

Le préfet du Loir-et-Cher a déjà reçu près de 1.000 emails suite à notre cyber-action pour demander la saisie des animaux des Poliakov. La ministre s'est dite "très triste d’apprendre le décès de l’ours Mischa." Plusieurs députés nous ont témoigné leur soutien. Il faut aller plus loin que ces bonnes paroles et mettre enfin un terme à l'exploitation de ces ours. On y travaille chaque jour, soyez-en assurés. 

L'équipe d'AVES France

Le 06/11/2019

Chers signataires, 

Nous sommes toujours dans l'attente des annonces de la ministre de la transition écologique et solidaire, et essayons de nous raccrocher à l'espoir qu'Elisabeth Borne puisse interdire les spectacles de montreurs d'ours. 

En attendant, l'ours Micha reprend du poil de la bête grâce aux soins qu'il reçoit à La Tanière, mais Bony et Glasha, ainsi que les autres animaux détenus par les Poliakov, vivent toujours dans des conditions inadaptées. 

AVES France a donc lancé une cyber-action à destination du Préfet du Loir-et-Cher, qui refuse pour l'instant de retirer le certificat de capacité des dresseurs et de saisir les animaux. 

Y participer ne vous prendra que quelques minutes. Rendez-vous à cette adresse : https://www.aves.asso.fr/2019/11/cyber-action-liberons-les-animaux-des-poliakov-ours-bony-et-glasha-singe-mina-perroquets/

Merci à tous pour votre soutien.

Christophe
Président d'AVES France


Le 09/10/2019

Chers signataires,

Nous sommes + de 125.000 à demander l'interdiction des spectacles de montreurs d'ours et je vous en remercie.

Lundi 14 octobre à 13h, AVES France et Paris Animaux Zoopolis vous donnent rendez-vous Fontaine Saint Michel à Paris. Nous demanderons à cette occasion à Elisabeth Borne et au Ministère de la transition écologique et solidaire de mettre un terme à cette pratique, mais aussi de prendre des mesures urgentes pour retirer tous les animaux aux Poliakov, qui ont failli laisser l'ours Micha mourir. 

Si vous pouvez être des nôtres, inscrivez-vous à l'évènement : https://www.facebook.com/events/1186297188197176/

Encore merci à tous pour votre soutien.

Christophe CORET
Président d'AVES France


Le 14/09/2019

Alerté par AVES France et One Voice sur le calvaire des ours des Poliakov, la ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a pris la décision d'interdire toute future représentation à l'ours Micha. 

C'est un premier pas, mais nous exigeons que les 3 ours de ces dresseurs soient saisis et placés dans un sanctuaire adapté où ils pourront être soignés. 

Notre communiqué : https://www.aves.asso.fr/2019/09/ours-poliakov-transfert-urgent/

Continuez à signer notre pétition, à la partager, et soutenez-nous pour nous aider à agir pour ces ours. Merci à tous. 


Le 23/08/2019

Chers signataires, 

Cette semaine, Aurore Bergé, porte-parole de LREM, a affirmé sur France info : "Il n'est plus normal qu'il y ait des montreurs d'ours dans notre pays"

Dans le même ton, Emmanuelle Wargon, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, a dit sur RMC : "Je pense que le sens de l'histoire, c'est des cirques sans animaux". 

Très prochainement, nous serons reçus par Elisabeth Borne au ministère de la transition écologique et solidaire. AVES France, portée par vos + de 100.000 signatures et soutenue par de nombreuses autres associations, va de nouveau demander des mesures rapides pour en finir avec ces spectacles d'un autre âge. Four Paws nous a réaffirmé son soutien et le placement des ours dans ses sanctuaires dès l'obtention de la loi. Nous espérons pouvoir vous apporter de bonnes nouvelles très vite.

L'équipe d'AVES France
www.aves.asso.fr

Le 15/08/2019

Cirques et spectacles itinérants avec animaux sauvages : nous voulons une loi !

Jeudi 27 juin 2019, AVES France a participé à la dernière réunion du groupe de travail sur les cirques et les spectacles itinérants ayant recours à des animaux sauvages, dans le cadre de la mission ministérielle sur le bien-être animal lancée en avril par François de Rugy.

Nous avons remis un rapport de synthèse commun au ministre, fruit du travail des associations et fondations participant au groupe de travail « cirques et spectacles itinérants », co-signé par 11 structures sur 12 (SPA, Fondation Droit Animal, Fondation Brigitte Bardot, 30 millions d’amis, AVES France, CACH, Code Animal, CAP, Paris Animaux Zoopolis, One Voice et FAA).

La réunion de restitution des travaux des 4 groupes de travail (zoos, fourrure, delphinariums, cirques et spectacles itinérants) a eu lieu le mercredi 3 juillet en présence du ministre de la transition écologique et solidaire.

Nous portons les attentes de nos concitoyens, de plus en plus sensibles au bien-être animal.

A plusieurs reprises, nous avons dénoncé l’absence d’élus ayant pris des voeux contre l’installation de cirques avec animaux ou subissant les installations de cirques avec animaux sans autorisation dans notre groupe de travail. Nous avons également déploré les prises de position des deux vétérinaires présentes, représentant l’ordre des vétérinaires, et qui ne se sont pas opposées à la présence des animaux sauvages dans les cirques, considérant que certains cirques sont en capacité de répondre aux besoins des animaux. Ceci va à l’encontre de la position de la FVE, signée pourtant par l’ordre en 2015. Pour rappel, la FVE recommande « à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe, compte tenu de l’impossibilité absolue de répondre de façon adéquate à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux. » Pire, les vétérinaires présentes ont qualifié les positions des vétérinaires opposés à la présence d’animaux sauvages dans les cirques de « convictions personnelles ».

Dans leurs propositions pour améliorer le bien-être des animaux dans les cirques, l’accueil temporaire des femelles gestantes et des animaux malades, pour être rendus aux cirques une fois aptes et le placement des animaux âgés dans une structure d’accueil mutualisée… Florence Ollivet-Courtois étant la vétérinaire du zoo-refuge La tanière, qui a pour vocation d’accueillir les animaux des cirques, ces propositions sont gênantes. Est-ce la raison du refus de l’ordre des vétérinaires de se positionner sur une interdiction des spectacles avec animaux sauvages ?

 

Nos revendications :

Dès qu’il sera finalisé, nous publierons le rapport de synthèse commun pour le groupe de travail bien-être animal – animaux de cirque & spectacles itinérants.

Voici un résumé des demandes de notre groupe :

  • Toute forme de dressage / d’éducation ou d’apprentissage de performance ou de comportement quel qu’il soit envers des animaux d’espèces sauvages est interdit.
  • Non remplacement des animaux.
  • Interdiction de l’utilisation de l’ankus, d’aiguillons électriques, de fourches, ou de tout moyen punitif ou coercitif.
  • Interdiction de la reproduction des animaux.
  • Soutien de l’Etat à la création de structures d’accueil des animaux.
  • Interdiction de toute forme de prestation utilisant des animaux sauvages à des fins de divertissements en cercle public ou privé et des zoos ambulants.
  • La détention d’ours et de loups par des « montreurs » doit être interdite immédiatement.
  • Arrêt des subventions aux cirques présentant des animaux.
  • Recensement de tous les animaux dans le système d’identification IFAP.

Au vu de l’impossibilité de réaliser tous les contrôles nécessaires et de faire appliquer efficacement la loi, il semble impossible d’envisager des mesures complémentaires et correctives. Sans garantie pour la sécurité du public et le bien-être animal, seul le scénario d’interdiction de la présence des animaux sauvages dans les cirques peut s’avérer une solution acceptable aux problèmes susmentionnés.

Moi aussi ! Je veux une loi pour les animaux.
Députés, personnalités et associations s’engagent !

Samedi 29 juin 2019, une tribune vidéo réunissant des élus, des personnalités et des associations a été publiée afin d’exiger une loi pour interdire les animaux dans les spectacles de cirque. Je veux une loi pour les animaux incite les citoyens à se faire entendre auprès du ministre (voir vidéo ci-dessous). Vous pouvez également signer cette pétition.

Une tribune de vétérinaires engagés pour obtenir l’interdiction de ces spectacles ayant recours aux animaux sauvages a également été publiée par Code animal. 

AVES France a pris position pour les ours et les loups

Chez AVES France, nous soutenons les positions défendues par les associations et fondations qui ont une expertise sur les cirques. Cependant, nous nous sommes spécialisés sur la captivité des ours et des loups et leurs spécificités. Notre participation au groupe de travail a permis de défendre ces revendications pour l’interdiction immédiate des spectacles des montreurs d’ours et de loups, mais aussi des expositions itinérantes d’animaux sauvages et de leur utilisation dans l’évènementiel et les évènements publics ou privés. Même si ces activités paraissent secondaire, il était important qu’elles soient traitées dans cette mission ministérielle.

Nous avons remis un rapport à ce sujet au ministère et nos propositions ont été complétées et validées par 11 structures sur les 12 participant à la mission ministérielle. La représentante du groupe facebook « Les pisteurs » n’a pas souhaité validé nos travaux.

Pour les ours, nous avons des solutions !

S’il paraît aujourd’hui difficile de placer tous les animaux des cirques dans des refuges, puisque nous n’en connaissons pas le nombre exact (et le ministère non plus !), c’est différent pour les ours. AVES France a remis aux services du ministère de la transition écologique et solidaire un courrier officiel de l’association Four Paws, qui gère plusieurs refuges pour les ours. L’association Four Paws s’est engagée à accueillir chaque ours, une fois l’interdiction des spectacles prononcée.

  • Les ours doivent être remis volontairement par leurs propriétaires ou confisqués sur la base de la législation en vigueur (interdisant tout au plus la détention, l’entraînement et l’exposition publique d’ours à des fins de divertissement en France).
  • Aucune compensation financière ne sera versée au propriétaire de l’ours.
  • En vertu de la législation actuelle, il est important de garantir l’impossibilité pour le propriétaire d’acquérir ou de garder de nouveaux ours.
  • Après en avoir été informé, QUATRE PATTES doit disposer d’un certain délai pour préparer le transfert et la prise en charge des ours.

Cet engagement est capital et devrait permettre au ministère de se prononcer en faveur de l’interdiction de ces spectacles. 

Pas d’ours polaires dans les zoos, ni de spectacles !

Dans le groupe zoo, AVES France a demandé l’interdiction de détention d’ours polaires en France, ainsi que de toute autre espèce qui ne pourra jamais faire l’objet d’une réintroduction dans son milieu naturel en raison de son inaptitude à se réadapter à la vie sauvage, afin que les zoos se concentrent sur leur mission de conservation. Nous demandons également que soient interdits tous les spectacles de dressage d’animaux sauvages dans les parcs zoologiques ainsi que toutes les animations qui mettent en contact direct le public avec les animaux. 

Vous aussi, vous pouvez agir !

Le ministre devait annoncer ses mesures pour le bien-être des animaux sauvages captifs à la rentrée, mais la démission de François de Rugy rend les choses incertaines. AVES France va envoyer prochainement un courrier au ministère pour l’encourager à interdire rapidement les spectacles avec des ours et des loups. Les associations qui souhaitent le co-signer peuvent nous contacter. Vous pouvez également nous aider en envoyant vos messages pour encourager le ministère à prendre des mesures fortes, par mail ou sur les réseaux sociaux. Pour leur écrire : https://contact.ecologique-solidaire.gouv.fr

Merci à tous pour votre soutien. 

Christophe CORET

President d’AVES France


Le 23/07/2019

Chers signataires,

Vous avez signé plusieurs pétitions contre l’exploitation des ours dans les fêtes médiévales et nous vous en remercions. Notre but est évidemment de faire évoluer la législation pour que l’exploitation des ours et des loups pour le divertissement soit interdite. C’est le sens de nos actions engagées avec le ministère, les députés et les sénateurs.    Nous avons d’ores et déjà contacté des refuges qui pourront accueillir les ours dès la publication de cette loi tant attendue... mais quand viendra-t-elle ?   En attendant, nous continuons à dénoncer chaque fête médiévale ayant recours à ces animaux. Leur place n’est pas au milieu du public.    Pour nous soutenir, je vous invite à signer les pétitions suivantes :    Chers signataires, sachez que cette année, peut-être à cause de notre participation à la Mission Ministérielle sur le Bien-être Animal, notre association est attaquée en justice pour son combat contre ces spectacles.   Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre nos actions jusqu’à l’obtention de l’interdiction de ces spectacles d’un autre âge. Vous pouvez nous rejoindre en adhérant à partir de 0,85€ par mois : https://www.aves.asso.fr/adherer-a-aves-france/ Merci à tous pour votre mobilisation.    

 


Le 08/10/2018

Lundi 12 novembre 2018, AVES France participera à un colloque à l'Assemblée nationale contre l'exploitation des animaux sauvages dans les spectacles. Nous y parlerons des montreurs d'ours et de loups.

Ce sera une occasion unique de sensibiliser les députés et de les convaincre de faire enfin évoluer la législation française ! 

Plus d'infos : https://www.aves.asso.fr/2018/10/un-colloque-a-lassemblee-nationale-contre-lexploitation-des-animaux-sauvages-dans-les-spectacles/

OBJECTIF : 100.000 signatures pour notre pétition ! 
Soutenez-nous !


Le 24/09/2018

Chers signataires,

Grâce à différents soutiens, notre pétition contre les montreurs d'ours et de loups a atteint 82.000 signataires ! C'est très encourageant, mais nous souhaiterions désormais atteindre 100.000 signatures d'ici le mois de novembre, date à laquelle nous remettrons cette pétition. 

AVES France vous invite à partager à nouveau cette pétition auprès de votre réseau afin d'atteindre ce nouvel objectif. CAP ? On compte sur vous ! 


Le 29/06/2018 :

Chères amies et amis défenseurs des animaux,

En moins d’une semaine, vous êtes plus de 50.000 à avoir signé la pétition de l’association AVES France contre les montreurs d’ours et de loups. 

Nous allons envoyer un premier courrier au ministère pour l’informer de cette mobilisation exceptionnelle contre l’exploitation des animaux sauvages dans les fêtes médiévales et demanderons la modification de la législation. 

Le succès que rencontrent notre pétition et la vidéo tournée par nos bénévoles ne passent pas inaperçus et deux montreurs d’ours ont d’ores et déjà menacé d’attaquer notre association en diffamation. Ces intimidations ne nous feront pas fléchir. 

L’association AVES France va continuer à dénoncer chaque spectacle de montreur d’ours qui aura lieu pendant l’été et nous aurons à nouveau besoin de vous pour tenter en les faire annuler. Votre mobilisation est essentielle. 

Pour ne rater aucune action, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

Encore merci à tous. La mobilisation continue et si chacun de vous partage cette pétition, je suis sûr que nous atteindrons prochainement un nouvel objectif. 75.000 signataires ? Cap !

Christophe CORET, Président d’AVES France

www.aves.asso.fr

136.836 signatures
Signez avec votre email
Pétition soutenue par un Super contributeur
Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Partagez cette pétition avec vos amis
Je signe avec un autre email
10.683 commentaires
Miller - Le 23/06/2018 à 11:11:07
Pourquoi les "humains" font-ils subir aux animaux toutes les horreurs que l'on connait. Je ne comprends pas ? Le bon sens suffirait à rendre cette terre plus agréable à vivre. Alors je signe et resigne contre la BARBARIE
3
Isabelle - Le 24/06/2018 à 03:53:27
Plus jamais ca
3
Cédric - Le 28/06/2018 à 19:33:37
On ne peut plus cautionner l'exploitation des animaux sauvages à des fins de divertissement !!! les humains ont bien d'autres pyens de se divertir !
2
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs