132 331 065 signatures sur MesOpinions.com

Pour une meilleure prise en charge des animaux de compagnie sur le territoire d'Hénin/Carvin (62)

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour une meilleure prise en charge des animaux de compagnie sur le territoire d'Hénin/Carvin (62)
Auteur : Présidente de l'Association Chiens et Chats en Détresse

Destinataire(s) : Président de la Communauté d'Agglomération d'Hénin/Carvin (62)

C’est avec stupéfaction que nous avons pris connaissance, via les colonnes de la Voix du Nord, de la fermeture du refuge de la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin pour devenir fourrière uniquement.


Suite aux directives du Préfet, que nous ne remettons pas en cause, nous déplorons le manque de communication, de concertation et d’anticipation de la part de la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin et donc de son Président, Jean-Pierre Corbisez.


En effet, nous, responsables de l’Association « Chiens et Chats en Détresse », œuvrant sur le territoire, n’avons pas été officiellement informées de cette décision alors que nous avions signé une convention avec ce même refuge que nous avons aidé à maintes reprises.


Cela prouve bien le peu d’intérêt que portent les responsables de la Communauté d’Agglomération aux associations de protection animale du secteur et du travail bénévole effectué. Au-delà de ce constat, ce changement de fonctionnement pose de nombreux problèmes que nous soulevons dans une lettre ouverte destinée au Président de la Communauté d’Agglomération d’Hénin/Carvin :


- Sur l’arrêt des prises en charge des abandons : Pour nous, qui agissons sans cesse sur le terrain, nous faisons face à une recrudescence des abandons, comme peuvent en attester les responsables de la fourrière. Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux. Où seront donc abandonnés ces animaux suite à la fermeture du refuge (rappelons qu’il était le seul à proposer ce service sur le territoire)? Sans aucun doute sur la voie publique car très peu feront le trajet jusqu'au territoire arrageois pour abandonner leurs animaux et même si c’était le cas, cette structure sera très vite saturée sachant qu’il y a davantage d’abandons que d’adoptions.


- Des problèmes sanitaires et des troubles à la sécurité publique apparaîtront suite à cette restructuration à plus ou moins long terme. L’arrêt des prises en charge des abandons signifie qu’il y aura plus d’animaux sur la voie publique (certains seront récupérés via le service de fourrière et d’autres, plus sauvages, ne le seront pas). Bien souvent ces derniers ne sont pas stérilisés, ce qui causera une augmentation de la population canine et féline avec un accroissement des épidémies et maladies contagieuses (parvovirose, FIV (syndrome d'immunodéficience acquise), Felv, typhus, coryza, etc.) pouvant contaminer, lors des ballades, les animaux des particuliers qui ne sont pas tous protégés.


- Baisse des identifications : nous ferons face à une baisse des identifications alors que ces dernières sont obligatoires d’un point de vue légal ce qui augmentera le trafic animalier déjà conséquent. La contradiction, dans le fonctionnement de cette fourrière, réside dans le fait qu’un animal (chien ou chat) peut être encore déposé à la fourrière, soit disant récupéré sur la voie publique par des particuliers, alors que beaucoup en sont les propriétaires. La fourrière refuse donc les abandons d’animaux identifiés mais pas ceux des animaux non-identifiés. Les propriétaires devant se séparer de leur animal de compagnie alors qu’ils sont en règle d’un point de vue légal via les identifications sont donc lésés vis-à-vis de cette nouvelle organisation.


- Augmentation des euthanasies : le pire, pour nous, défenseurs des animaux, c’est l’augmentation des euthanasies suite à l’arrêt des mises à l’adoption. Quand bien même, il y a une tentative pour rassurer la population sur le fait que les animaux de compagnie seront transférés au sein d’un refuge, nous ne sommes pas dupes sur leur devenir. Le constat est clair : il y aura plus d’animaux pour moins de places. Les euthanasies seront donc légion. Les animaux sont donc aujourd'hui sacrifiés sur notre secteur par manque de volonté politique et en optant pour le choix de la facilité en se reposant sur les associations qui, nous le rappelons, ne reçoivent pas d’aides qu’elles soient matérielles ou financières. Depuis cette annonce, nous avons reçu beaucoup plus d’appels que d’habitude pour des urgences / abandons de particuliers voulant se défaire de leur animal et qui n’ont aucune autre solution que de faire appel à nous. Des solutions doivent donc être rapidement trouvées car nous ne pourrons malheureusement pas répondre positivement à l’ensemble des urgences. Nous demandons à la Communauté d’Agglomération d’Hénin/Carvin :


- La mise en place de tables rondes avec l’ensemble des acteurs locaux pour trouver des solutions pérennes au problème évoqué ci-dessus. Nous indiquons d’ores et déjà que nous nous tenons prêtes pour créer un refuge/asso sur le territoire de Lens/Hénin parce que nous en avons la nécessité et le devoir. Prenons exemple sur la majorité des autres communautés d’agglomération de la Région qui peuvent compter sur le travail des refuges/associations.


- La mise à disposition de locaux à titre gracieux afin de répondre aux attentes de nos concitoyens en ce qui concerne les mises à l’adoption et les abandons.


Nous demandons à l’ensemble des Maires de la CAHC :


- D'organiser des campagnes de stérilisation des chats « errants », de sensibiliser et d’informer la population sur le rôle des associations de protection animale et de rappel à la loi. Un courrier leur sera adressé au cours de cette semaine.


L'équipe de l'Association "Chiens et Chats en Détresse"


 


17.988 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition