Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires COVID-19 Lancer une pétition
Pétition

Liberté pour la ferme bio et les vaches de Gabriel Dufils

Pétition : Liberté pour la ferme bio et les vaches de Gabriel Dufils Pétition

Liberté pour la ferme bio et les vaches de Gabriel Dufils

Victoire de la pétition
38.981 signatures
Auteur(s) :
Comité de soutien à ferme de La Sentelle
Destinataire(s) :
Monsieur le Préfet de l'Eure
Victoire
La pétition
Mises à jour

Victoire,

La ferme de Gabriel Dufils est libérée.

Après, 7 ans 7 mois 29 jours,  2801 jours de malveillances et de malversations infligées par les services vétérinaires de la DDPP de l'Eure, le préfet a délivré le 1er Mars 2019, sans condition, tous les papiers d'identité des vaches de la ferme de Gabriel et de sa famille.

Ainsi donc la décision du Conseil d'Etat prise il y a trois ans déjà, a enfin été mise à exécution dans son intégralité.

Les saucissonnages de procédures poudre aux yeux, inventés à nos frais, par les juristes de l'administration pour échapper au respect de la décision de la plus haute juridiction de la République sont partis en fumée.

L'état de droit, bafoué depuis huit années par cette administration préfectorale, est ainsi vainqueur, au grand soulagement des honnêtes gens.

L’acharnement administratif pour éliminer les fermes hors des normes industrielles doit être combattu et condamné.

L'attitude de courage et de persévérance de Gabriel,  pour résister, face à cette méchanceté ordinaire est exemplaire et doit nous inciter à resserrer les liens de solidarité pour que les citoyens et paysans honnêtes et positifs soient toujours soutenus.

Nous remercions du fond du cœur les dizaines de milliers de citoyens qui ont apporté leur soutien et plus particulièrement les militants qui ont pris sur leur temps pour écrire, appeler, épauler Gabriel.

Ne restez pas seuls, voici les adresses à contacter :               

horscontrole@riseup.net     

hors.norme@riseup.net
un tel : 07.58.34.21.40
Un site en préparation  : luttesagricoles.info
sentelle.solidarité@gmail.com

Liberté pour la ferme bio et les vaches de Gabriel Dufils


Gabriel Dufils est paysan (en agriculture biologique) par sa ferme et son art de vivre depuis plus de 40 ans. Sa ferme comporte 5 hectares dont 4 hectares en prairie pour élever, en temps normal, 2 vaches jersiaises et leurs 3 descendants, (5 bovins, le maximum que peut contenir sa ferme), dont il utilise le lait pour fabriquer yaourts et fromages, 30 ares en maraîchage, des arbres fruitiers dont il fait du jus de pommes et du cidre : toute sa production est vendue sur le marché local. Un havre de paix et de poésie subsiste encore dans l'Eure.


L’administration agricole a pourtant décidé, il y a plus de 7 ans, que cela ne pouvait pas continuer. En effet, à l'issue d'un contrôle effectué en juin 2011 par des agents de la DDCSPP de l’Eure (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations) son troupeau est bloqué parce que les boucles ne sont pas encore mises sur les oreilles des 3 plus jeunes. Il faut donc les abattre.


En 2016 le Conseil d’État annulera les décisions de la DDCSPP de l'Eure car le contrôle est invalide. (pas de vérifications, aucune conclusion insatisfaisante exposée, aucun compte rendu de contrôle n'a été rédigé, à aucun moment Gabriel Dufils n’a pu présenter ses observations, etc…)


Les trois bovins sont sauvés de l'abattoir mais la DDCSPP de l'Eure retient les cartes d’identité, le troupeau reste paralysé, troupeau qui s'est agrandi pendant que Gabriel Dufils tentait, par voie judiciaire, de faire reconnaître ses droits.


En effet, les administrations agricoles, par l'intermédiaire des normes de traçabilités (respectées par Gabriel Dufils) et par l'exercice abusif de leur pouvoir se donnent des prérogatives afin d'éliminer des fermes et notamment celle de Gabriel Dufils car elles font tâches dans le paysage agro-industriel d'aujourd'hui.


Le nombre d’agriculteurs conduit au suicide, même dans la région prouve un malaise sérieux.


L'acharnement dont l'administration agricole fait preuve auprès de Gabriel Dufils, depuis 7 longues années, est d'autant plus frappante qu'elle n'a de cesse d'user de tous les stratagèmes possibles (tests génétiques non communiqués, abus de pouvoir, intimidations, humiliations, destruction des denrées sur le marché...) pour ne pas permettre à Gabriel Dufils de continuer son activité dans la sérénité.


Aujourd'hui, la ferme de Gabriel Dufils est un bagne en terme de charge de travail (16 bovins sont présents sur sa petite ferme) car le troupeau est toujours immobilisé par l’administration.


Il est aujourd’hui, plus que nécessaire, de libérer les vaches de Gabriel Dufils et par la même, lui et sa famille dont la situation économique et de santé sont devenues très préoccupantes.


Cette situation n'est malheureusement pas un cas unique. L'assassinat de Jérôme Laronze, éleveur bovin en Saône et Loire, par les « forces de l'ordre » au printemps 2017, à la suite d'un acharnement administratif similaire à celui subi par Gabriel Dufils et sa famille, a permis à beaucoup d'agriculteurs de rompre le silence et leur isolement. Grâce à ces paroles, un système normatif apparaît au grand jour avec sa véritable fonction : non pas protéger l'intérêt général et la sécurité de l'alimentation, mais éliminer les petites fermes et accélérer l'industrialisation de l'agriculture.


Soutenir Gabriel Dufils et sa famille, c'est donner une chance aux volontés paysannes de ne pas être définitivement anéanties par l'industrialisation de la vie sur terre.


                                                  sentelle.solidarite@gmail.com





Le 13/03/2019

Chers amis bonjour,  13 mars 2019

Depuis une semaine mon élevage est redevenu libre après plus de huit années emprisonné.
 
voici quelques liens des médias rapportant cette libération

Dans Paris Normandie, ( après avoir laissé passer la pub vous pourrez lire le texte )

https://www.paris-normandie.fr/region/mesnil-en-ouche--les-vaches-et-l-eleveur-gabriel-dufils-sont-liberes-FD14710063

La télé régionale est venue faire un petit reportage sur mon affaire hier,

si vous avez envie de voir en vidéo quelques images de ma ferme et de son paysan bien fatigué vous pouvez utiliser le lien suivant, il faut aller au 19/20 Normandie 12 03 2019 laisser passer la pub c'est en tout début de journal

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/emissions/jt-1920-haute-normandie

Gabriel Dufils

Le 08/02/2019

Bonjour à tous, 

Les semaines passent laborieuses et épuisantes sur la ferme et les abus de pouvoir du préfet de l‘Eure se perpétuent.

Depuis deux mois les courriers de Gabriel Dufils au préfet sont ignorés, les abus de pouvoir continuent.

Le 9 Janvier 2019 un vétérinaire mandaté par le préfet a imposé en toute illégalité et par chantage de nouveaux tests génétiques sur tous les animaux, même le jeune veau qui tétait sa mère a du y passer. L’incohérence s’ajoute à l’arbitraire.

Les documents d’identité et de prophylaxie sont toujours retenus empêchant la vente des animaux

Le préfet bafoue les règles et les lois, c’est inacceptable, révoltant.

Le 7 janvier les accusés de réception électroniques ont été déconnectés par la préfecture !!   Bel aveu du respect que l’administration doit aux citoyens.

Vous pouvez joindre ces fonctionnaires à ces adresses :

 Thierry Coudert, préfet de l'Eure  prefecture@eure.gouv.fr            

  Chef de cabinet du préfet        arnaud.gillet@eure.gouv.fr

tel : 02 32 78 27 27         02 32 78 27 01,     02, 03 et 05   

                            Contact :  sentelle.solidarite@gmail.com


Le 15/12/2018

Tristes nouvelles,

Le préfet de l’Eure ignore toujours le droit et les décisions de la justice.
Le délégué du défenseur des droits se voit éconduire par la préfecture. Il jette l'éponge.

Le vétérinaire ne reçoit toujours pas de mandat de la DDPP pour venir faire la prophylaxie. Cela dépasse les limites de l’entendement.

Le blocage se perpétue. En l’absence d’un avocat c’est un dialogue de sourd qui est proposé.

Les résultats des tests génétiques cachés pendant plus d'un an par la DDPP ont démontré une nouvelle fois que les déclarations d'identité de Gabriel étaient correctes. La préfecture les ignore.

Nous avons la certitude que le prétexte de non identité des vaches est une invention de toutes pièces de la DDPP pour assassiner la ferme bio de Gabriel et le réduire au silence.

Combien de temps encore le préfet va-t-il dénier la décision d'excès de pouvoir du conseil d'Etat et admettre la vérité judiciaire de la plus haute juridiction administrative de l’Etat ?
Il nous faut contraindre le préfet à respecter l'état de droit, la prééminence du droit, dans son département.
La violation des droits humains de ce paysan bio depuis sept années par ses services est inadmissible.
Quel avocat peut se joindre au combat ?

                      Contact :    sentelle.solidarite@gmail.com

 

 


Le 26/11/2018

Chers amis bonjour,

C'est le jour ou dit on "tout bois prend racine" espérons qu'il portera de bons fruits.

Les choses évoluent venant de la préfecture, cette semaine le préfet de l'Eure a fait une réponse d'ouverture.
Le dossier est pris en charge maintenant directement par ses services, la DDPP ne répond plus. Ouf !

En ce qui concerne la prophylaxie, après des années de tracasseries imposées pour nuire, par la chef de service de la DDPP, le problème va être résolu normalement.

Pour la traçabilité, les mensonges diffusés depuis sept ans par les mêmes auteurs commencent à se dévoiler.
Le préfet souhaite y voir clair, c'est une très bonne chose.
Les tests qu'il pense faire pour clore le dossier sont inutiles et confus, nous lui avons donc représenté directement les faits et décisions qui démontrent l'origine non contestable des trois vaches.
Espérons que la lumière jaillira rapidement et que les vrais fauteurs de trouble seront démasqués.

Maintenant sur la ferme, c'est la période d'hiver qui recommence, avec toutes ses lourdes charges à déplacer manuellement matins et soirs pour nourrir toute la famille. Il est grand temps d'arrêter le bagne.

Nous attendons que tous les documents soient remis rapidement pour que la ferme puisse reprendre vie.

Nous espérons que le prochain message annoncera une bonne conclusion.

Le comité de soutien,                  
sentelle.solidarité@gmail.com


Le 11/11/2018

11 Novembre 2018  Chers amis bonjour,

Le temps passe, l’hiver arrive, les charges s'alourdissent contre l'administration préfectorale de l'Eure.
Lors de notre occupation de la DDPP à Evreux le 17 Octobre, l’élément le plus important que nous avons obtenu est la communication de la fiche du laboratoire des tests génétiques réalisés en 2017. L’administration refusait de transmettre ce document. Celui-ci est très très sommaire, et ne donne aucune conclusion.

Nous avons maintenant la preuve que la DDPP a falsifié sa portée, et qu’elle a fabriqué des conclusions hors de toute analyse scientifique pour affirmer frauduleusement que la traçabilité du troupeau de M. Dufils était définitivement perdue.
Devant la médiatisation du scandale, la préfecture a publié un communiqué de presse mensonger et diffamatoire le vendredi 19 octobre. Gabriel  « met en péril la sécurité sanitaire des consommateurs et des cheptels voisins. » hallucinant !

Gabriel serait devenu un paria à éliminer.

 Le chef de cabinet du préfet a alors proposé par téléphone d’acheter avec les fonds de l’état et de la profession agricole tous les animaux, pour des détruire afin qu’ils ne puissent faire leur carrière de vaches laitières, ni entrer dans un abattoir. En clair direction l’équarrissage.

En fait l’origine de tous les bovins de la ferme de Gabriel a toujours été connue, cela a été démontré lors des procédures et fait partie de la chose jugée définitive.

Seule la DDPP de l’Eure pour cacher ses voies de fait, prétend encore le contraire et s’est démasquée avec les tests génétiques qu’elle a elle-même imposé par chantage.

Gabriel a fait mener à terme l’analyse des cartes ADN. Elles prouvent une fois de plus, avec les documents d’insémination, que l’origine des trois vaches est bien celle qui figure sur les déclarations de naissance. 

Maintenant depuis quinze jours c’est le silence.

 

Combien de procédures, de temps perdu et de préjudices Gabriel et sa famille vont-t-ils encore subir du fait de l’entêtement de la préfecture à ne pas respecter l’état de droit ?

Gabriel et sa famille ont plus que besoin de votre solidarité et pression pour que tous ses papiers lui soient rendus.

 

Pierre Etienne Rault vient de publier une tribune émouvante sur le site de reporterre

https://reporterre.net/Gabriel-paysan-pris-a-la-gorge-par-une-administration-aveugle

 

Le comité de soutien à la ferme de la Sentelle    sentelle.solidarité@gmail.com


Le 28/10/2018

Dimanche 28 Octobre 2018,

Chers amis,

Le juriste des Droits de l'Homme, Belge, Eric Watteau vient d'adresser une lettre au Premier Ministre de France sur les violations multiples de ses droits humains subies par Monsieur Gabriel DUFILS éleveur BIO en Normandie.
Vous pouvez prendre connaissance de cette lettre écrite en référence à la Convention Européenne des Droits Humains ( CEDH ).

 https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/commentaires.php?id=2542
 ( voir dans les commentaires, le texte intégral )

"Monsieur le Premier Ministre, eu égard aux obligations de la France vis-à-vis de la CEDH et de ses propres lois, je suggère vivement que vous donniez ordre aux services locaux de votre administration de veiller à suivre l’arrêt du conseil d’Etat qui annule une confirmation de décision pour erreur de droit interne."

Nous vous demandons de faire pression sur le premier ministre, afin que son administration respecte l'état de droit.

premier-ministre@cab.pm.gouv.fr

Un nouvel article est paru dans Paris Normandie

https://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/l-eleveur-de-mesnil-en-ouche-n-est-pas-pret-a-entrer-en-negociation-avec-la-prefecture-de-l-eure-HE14013361


sentelle.solidarite@gmail.com


Le 19/10/2018


Chers amis Bonjour,
Vendredi 19 Octobre 2018

Voici quelques nouvelles de la journée du 17 Octobre à Evreux.

Une soixantaine de paysans courageux venant de tous les coins de France et même d'Europe complétée par une quarantaine de sympathisants locaux se sont rendus au siège de la DDPP de l'Eure afin d'obtenir tous les papiers d'identité des bovins retenus illégalement.

La Directrice de la DDPP a montré une très mauvaise connaissance du dossier et refusé toute réponse positive à nos demandes.
Celle ci notamment estime que "la réglementation européenne ne s'applique pas dans le cas de Monsieur Dufils" !! dénaturant grossièrement et déniant la portée de la décision du conseil d'Etat.  Les juges apprécieront.
Un dialogue d'aveugle et de sourd en est résulté se terminant par la fuite de la Directrice.

Nous avons évacué ensuite les locaux de la DDPP dans le calme, ceinturés par d'importantes forces de police.

Voici le lien pour réécouter le reportage de Charlotte Perry  :

https://www.franceinter.fr/emissions/comme-un-bruit-qui-court/comme-un-bruit-qui-court-13-octobre-2018

voici aussi le lien pour lire l'article paru aujourd'hui dans Paris Normandie aujourd'hui :

https://www.paris-normandie.fr/region/l-eleveur-gabriel-dufils-se-voit-opposer-une-fin-de-non-recevoir-apres-avoir-investi-les-locaux-de-la-ddpp-d-evreux-CD13987849

Nous cherchons à étendre la diffusion médiatique, afin de sensibiliser la population sur le non respect du droit par le ministre de l'agriculture Français.

Tous vos contacts seront les bienvenus   : sentelle.solidarité@gmail.com

Le 17/10/2018

Chers amis

Nous espérons que vous avez pu écouter et entendre l'excellent et courageux reportage de Charlotte Perry diffusé sur France Inter dans l'émission " comme un bruit qui court"
https://www.franceinter.fr/emissions/comme-un-bruit-qui-court/comme-un-bruit-qui-court-13-octobre-2018

Nous avons ressenti de la tristesse en apprenant la fuite de notre maire.
Celui ci n'est pas à blâmer mais plutôt à soutenir, il n'a pas pu résister aux nombreuses pressions occultes contre lui.
Nous l'avions prévenu, mais il n'avait pas imaginé qu'il puisse être menacé lui aussi ( il est éleveur ).

Sa fuite en dit long sur la peur qu'il ressent, comme tous les autres éleveurs que nous connaissons.
Il nous a fait part avant le reportage d'un "conseil" d'une sénatrice, nous avons écrit à celle ci, nous n'avons pas eu de réponse.

Par contre la réponse du sous préfet est inquiétante, car celui ci a connaissance " de tous les éléments", ( lire le dossier envoyé avant la réunion du 24 janvier 2018 en sous préfecture )
Lui même lors de cette réunion, convaincu de la justesse de nos démonstrations a posé la question à la DDPP  : " mais alors où est le problème?". Depuis c'est le silence...               

La préfecture par l'intermédiaire du défenseur des droits est parfaitement au courant.
Ce n'est pas d'une nouvelle réunion qu'il faut, mais appliquer la décision du conseil d'Etat qui a dore et déjà constaté l'excès de pouvoir de la préfecture de l'Eure.
  Le préfet de l'Eure respectera t il la décision du conseil d'Etat?

Pour tous ceux qui le peuvent, rendez vous mercredi prochain 17 Octobre à Evreux parking du pré du bel ébat 14 heures

sentelle.solidarite@gmail.com

Le 09/10/2018

Chers amis bonjour,

Samedi prochain 13 Octobre 2018 le reportage de Charlotte PERRY au sujet de la situation de notre ferme de la Sentelle va être diffusé sur FRANCE INTER dans le magazine "Comme un bruit qui court" entre 16 et  17 heures.

Contact : sentelle.solidarité@gmail.com


Le 01/10/2018

Chers Amis Bonjour,

Les collectifs d'agriculteurs et d'agricultrices contre les normes relaient l'appel du comité de soutien de la ferme de la Sentelle pour être le plus nombreux  possible à Evreux le 17 octobre et en finir avec l'acharnement et l'arbitraire administratifs que subissent Gabriel Dufils et son troupeau de vaches.

Vous vous invitons à contacter le comité de soutien à l'adresse suivante : sentelle.solidarité@gmail.com    pour prendre connaissance de la chronique des 8 années d'acharnement de la préfecture de l'Eure contre cette ferme et son élevage, afin de prendre la mesure de ce drame.

La semaine dernière contre toute attente et sans aucun motif, la DDPP de l'Eure est revenue sur l'agrément sanitaire délivré le 14 Novembre 2017 pour une année comme le veut l'usage.
Gabriel qui avait prévu de refaire la prophylaxie dans les temps impartis en Novembre 2018 se voit donc sanctionné à nouveau arbitrairement, et ne peut laisser partir les deux seuls animaux avec leurs papiers qui viennent par bonheur de trouver un éleveur laitier preneur. Tout ceci n'a plus de sens, il faut que justice soit faite.

Diffusez autour de vous cet appel et avertissez les médias de votre connaissance afin que la pression populaire rende la liberté et la sérénité à cette ferme.

RENDEZ-VOUS MERCREDI 17 OCTOBRE 2018, 14H

Parking du Pré du Bel-Ébat à EVREUX

pour faire pression sur la Préfecture

Aujourd'hui Vendredi 7 Septembre 2018,

un premier reportage dans le journal régional Paris Normandie,
voici ci son lien  : https://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/agriculture/pres-de-bernay-l-eleveur-peine-a-nourrir-ses-betes-mais-l-administration-refuse-qu-il-s-en-separe-NB13656496

La société privée d'édition des cartes d'identité ( AricHN ) envoie hier des pénalités de retard à payer alors que depuis dix ans elle n'exécute pas ses prestations : non envoi de 10 cartes roses d'identité, non envoi des boucles de remplacement perdues, non communication des résultats du laboratoire déjà facturés et payés! l'acharnement continue.
Le comité de soutien à la ferme de la Sentelle

Jeudi 6 septembre 2018

Voici une semaine, le 29 Août,  le comité de solidarité qui nous soutient a décidé la mise en ligne de cette lettre ouverte,

Merci à tous, nous nous sentons moins seuls, le premier effet c’est un estomac moins noué après des mois et des mois d’attente, de fatigues et de stress sans issue.

La dernière réponse de la cour d’appel de Douai reçue le 31 est exemplaire, une esquive à la ponce Pilate reniant sa précédente décision. Retour à la case départ après 7 années de procédures.

Il était temps de faire appel à vous tous, c’était notre dernier SOS…..nous n’avions plus de batteries.

L’espoir renaît, grâce à nos amis du collectif « Hors Normes » qui ont répondu immédiatement à notre appel.

Seule une solidarité active entre tous les paysans victimes des abus des normes administratives redonnera de l’espoir dans nos campagnes.

Aujourd’hui le secrétaire d’état au ministère de la transition écologique est informé de notre situation, c’est une opportunité pour mettre en pratique les intentions louables, espérons.

Les médias locaux commencent à s’interroger,  bientôt nous vous communiquerons leurs publications ou émissions.

Oui, nous connaissons toutes nos vaches par leur nom. Sur la photo Moka donne naissance à Sizuka. Elles sont toutes nées entre nos mains.

La jersiaise est une vache des plus familière et attachante qui nous donne un lait abondant et excellent pour faire du bon fromage.

Merci encore à tous pour votre soutien, diffusez autour de vous cet appel salutaire pour que les paysans puisent travailler dans la sérénité afin de produire la nourriture saine que tous nos concitoyens espèrent.

Plus nous seront nombreux, plus nous récolterons de fruits.

Un site va être mis en activité pour offrir des infos plus précises, à tous ceux qui les attendent.

A bientôt,

Bien cordialement,   
Gabriel et Tomomi Dufils

Victoire de la pétition
38.981 signatures
2.750 commentaires
Claude - Le 04/09/2018 à 08:51:25
GROS "dirigeants"' et POLITICARDS BIENVEILLANTS AVEC LES LABOS !!!...DONC SI ça "ARROSE"...
0
Le 24/10/2018 à 12:36:40
SOUTIEN A NOTRE BELLE PAYSANNERIE
FRANCAISE QUI ESSAIE DE SURVIVRE ET DE REFUSER L INDUSTRIALISATION...COURAGE ET RESISTANCE LIBERTE
0
Le 04/09/2018 à 09:33:39
C'est choquant de lire l'histoire de ce fermier qui fait une agriculture comme il faut, c'est à dire respectueux des animaux et de la nature. L'administration de l'agriculture qui harcelle ce fermier et d'autres comme lui sont est simplément diabolique!
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs