64 924 460 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 23.219 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Justice pour Tango : stop au chien tueur !

Justice pour Tango : stop au chien tueur !

Auteur : David Thepsouvan

Créé le 08/10/2017  

Mise à jour

À l'attention : de M. le Maire de Gonesse - M. Jean-Pierre Blazy

Un drame s’est passé à Gonesse, dans le Val d’Oise, le mercredi 4 octobre 2017.

Ma voisine promenait ses trois chiens, comme à son habitude, sur le petit espace vert à côté de la maison et l’un deux, Tango, un bichon de treize ans, a été mordu par un bouledogue américain qui a brisé sa colonne vertébrale. Le promeneur du bouledogue américain (le frère du propriétaire du chien) lui a dit, une fois que son chien avait relâché de ses crocs son bichon : « il est mort vot’ chien » puis il est parti la laissant désespérée. Elle criait et avec ma compagne, nous sommes arrivés pour l’aider.

Nous avons vu que le petit respirait encore et nous avons appelé les urgences vétérinaires. Pendant ce temps, l'homme est revenu sans son chien avec une jeune femme et nous leur avons dit que nous allions porter plainte.
C’est la deuxième fois que son bouledogue attaque un des chiens de cette voisine. En effet, en début d’été, il avait déjà manqué de mordre son chihuahua qui, en roulant sous son ventre, en avait miraculeusement réchappé avec « seulement » du sang sur son museau. À cette occasion, j'avais déjà sermonné le propriétaire du bouledogue, lui demandant de faire attention avec son chien. Hélas, avant-hier, après le passage chez le vétérinaire et la radio permettant de constater le désastre sur Tango, il a fallu abréger ses souffrances et l’euthanasier.

Nous sommes ensuite allés porter plainte. Il faut savoir qu’entre temps, le promeneur du bouledogue avait pris les devants et s’était lui aussi présenté au commissariat pour déposer une main courante (ou une plainte, nous ne savons pas exactement, c’est le policier qui nous a informé de son passage).

Après le commissariat, nous sommes allés voir les propriétaires du bouledogue (le promeneur-frère s’était envolé pour son voyage de noces après son action au commissariat). Une femme de leur famille nous a dit : « ça arrive… on meurt tous » puis le propriétaire a voulu se défendre en prétextant qu’il s’agissait de deux mâles dominants, ce qui n’est absolument pas le cas.

Ils semblaient effarés qu’on leur demande de mettre une muselière à leur chien (quelle idée !). Je précise que ce propriétaire, il y a un certain temps, élevait des staffs pour notamment des combats de chiens (interdits et condamnables) ce qui dénote d’une certaine mentalité et va à l'encontre du bien-être animal.

De plus, nous avons retrouvé dans notre jardin, fin juillet, deux chatons que nous avons adoptés en plus des chats que nous avions déjà, car ils étaient voués à errer et nous savons que les associations et refuges sont débordés. Il se trouve que ces chatons avaient été déposés dans notre jardin par les enfants de cette même famille qui, sachant qu’on avait des animaux, a voulu s’en débarrasser facilement. Les chatons de deux mois étaient affamés quand nous les avons récupérés et gardent encore, deux mois plus tard et malgré l’abondance dans leurs assiettes chez nous, des stigmates en étant boulimiques, ce qui montre bien qu’ils ont eu très faim…

Le bouledogue américain n’étant pas catégorisé, il semble, d’après nos informations, que le propriétaire n’ait pas l’obligation de lui mettre une muselière or il va continuer de le promener près de la maison et notre voisine a peur d’être de nouveau confrontée à lui, sachant que nous promenons tous nos chiens au même endroit et que le troisième chien de notre voisine ayant seize ans et beaucoup de difficultés à se déplacer, il n’est pas possible pour elle d’aller le promener ailleurs. De plus, il est injuste d’imaginer que ce soit à elle de s’éloigner alors que c’est le bouledogue américain qui est dangereux (ses maîtres l'ayant malheureusement rendu tel). Aussi, le propriétaire ne devrait plus pouvoir promener son chien dans le même périmètre.

De notre côté nous avons peur pour nos chats et notre cocker américaine. Nous voulons nous protéger, protéger nos animaux et ceux des autres voisins, empêcher ces gens d’avoir des animaux, éviter qu’un autre drame se produise. De plus, il y a dans notre quartier un propriétaire de deux malinois dont l’un d’eux a aussi tué le petit chien d’une vieille dame récemment. Nous devenons très crispés et nous voulons faire avancer la législation pour ce genre de cas. Des suites juridiques dissuasives devraient être possibles pour tout propriétaire d'un animal, catégorisé ou non, suite à des attaques.

Nous espérons, par cette action, des signatures pour soutenir notre demande et remercions vivement tous ceux qui voudront bien se joindre à notre démarche. Nous sommes si tristes pour Tango...