64 919 272 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 71.499 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour interdire l'exhibition de l'éléphante Maya à Clermont-Ferrand

Pour interdire l'exhibition de l'éléphante Maya à Clermont-Ferrand

Auteur : Association le C.H.A.N.T. (pour une Cohabitation Harmonieuse avec les autres Animaux et la Nature sur Terre)

Créé le 27/11/2016  

Mise à jour

À l'attention : de Monsieur Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand

Du 14 au 21 décembre 2016, le cirque "La Piste d'or" est annoncé à Clermont-Ferrand, sous chapiteau.
Or cet établissement détient une éléphante d'Asie, Maya âgée de 55 ans (l'espérance de vie de cette espèce est d'environ 60 ans), dont la santé mentale et physique est menacée.

En votre qualité de 1er magistrat de la commune, nous sollicitons votre bienveillante autorité pour faire appliquer la loi (arrêté du 18 mars 2011(1)) et :

- Interdire que l'éléphante Maya soit, une fois de plus (une fois de trop...) présentée en spectacle et exhibée sur des lieux publics. Pour mémoire : en décembre 2014, ce cirque, déjà présent à Clermont-Ferrand, avait exhibé Maya devant 2 hypermarchés, par un vent glacial et un thermomètre à zéro degré, sans aucune paille pour protéger ses pieds très sensibles au froid.
- Exiger qu'elle soit retirée immédiatement de ce cirque où elle est en danger, pour enfin mettre un terme à son calvaire ;
- Placer Maya dans une structure adaptée à ses besoins fondamentaux où elle sera soignée convenablement, en attendant l'ouverture en 2017 du sanctuaire "d'Elephant Haven" à Oradour-sur-Vayre en Haute-Vienne, et où elle pourra terminer ses jours dignement comme elle le mérite.


Pour information :
L'association "Code Animal" a porté plainte, le 26 août 2016 auprès du procureur de la République de Brive (Corrèze), contre les responsables du cirque "La Piste d’or", pour mauvais traitements sur Maya.

Extraits du rapport sur le bien-être de Maya, daté du 25 juin 2016 et réalisé par le docteur vétérinaire Rinku Gohain, spécialisé dans les soins aux éléphants et reconnu mondialement, à la demande de Code Animal :
"...La hanche gauche de Maya est atteinte d’arthropathie et/ou combinée avec une dégénérescence ou une anomalie musculo-squelettique de cette partie du corps... Les pieds arrières de Maya sont affectés par une pathologie appelée "sajan" qui est une infection fongique des pieds chez les éléphants. Cette pathologie se rencontre chez les éléphants captifs qui doivent rester debout pendant de longues heures sur des sols souillés en général par leurs propres excréments... L'extrémité de la queue de Maya apparaît en très mauvais état avec une peau extrêmement sèche, nécrosée et déformée et des poils qui sont éparses, ce qui demande un examen attentif pour évaluer les possibilités de gangrène sèche, une infection fongique ou tout autre pathologie de la peau. La gangrène de la queue demande toujours une intervention chirurgicale à défaut de quoi elle se propage au reste de la queue causant une septicémie et finalement le décès de l'éléphant..."

Par ailleurs, à l'état sauvage, les éléphantes vivent en groupes extrêmement sociaux composés de 30 à 40 individus. Chaque jour, elles parcourent de 15 à 20 km pour se nourrir et s'abreuver, et passent une à deux heures dans la boue.
Leur captivité itinérante et leur environnement inadapté ne le permettent pas. Ils ne permettent de répondre à aucune de leurs exigences physiologiques, mentales et sociales.
Contrairement aux affirmations fallacieuses des circassiens, tous les éléphants de cirque ont été capturés bébés dans la nature et arrachés à leur famille, dans la plupart des cas assassinée.

Maya, née libre en Asie, isolée des siens très jeune pour la briser psychologiquement, vit une grande partie de son temps enfermée dans un enclos trop petit ou dans la remorque exiguë d'un camion, non conformes à ses impératifs biologiques et sociaux fondamentaux, et où elle subit la promiscuité avec d'autres espèces comme les tigres et les camélidés.
Elle n'en sort quasiment que pour être exhibée en public, pour réaliser des numéros humiliants, contre nature et subir la musique, les applaudissements bruyants et les lumières agressives lors des représentations. Alors que les éléphants, ces êtres fabuleux, sont des animaux d'une grande sensibilité sensorielle et émotionnelle.
Quelle que soit la saison, Maya est ballottée sur les routes de longues heures durant, parcourant chaque année des milliers de kilomètres et des dizaines de villes.
Ces conditions de détention provoquent chez elle des comportements stéréotypés fréquents qui expriment la frustration, le stress, l'ennui et la désolation. Les 4 pieds rapprochés les uns des autres, posture totalement anormale chez les éléphants, elle se balance d'avant en arrière invariablement et de façon répétitive. Ce qui traduit de façon évidente son état d'anxiété et de souffrance morale.

Il arrive que la détresse physique et psychologique chez les éléphants martyrs et esclaves des cirques, conduise à des situations tragiques.
Le 9 septembre 2013 à Lizy-sur-Ourcq en Seine-et-Marne, une autre éléphante, Samba, renommée Tania, a réussi à échapper à la surveillance de ses geôliers juste après une représentation. Dans sa fuite désespérée, elle a bousculé accidentellement un homme de 84 ans, décédé des suites de ses blessures. Depuis une quinzaine d'années, l'association One Voice se bat pour la libération de Samba, exploitée par les circassiens après avoir été capturée à l'âge d'un an, au Kenya et avoir assisté au massacre de sa famille par des braconniers.

En outre, prétendre, dans un but pédagogique ou de conservation, montrer aux enfants des "éléphants clowns" n'est que poudre aux yeux. Héritier direct de notre passé colonialiste, le cirque avec animaux perpétue une tradition esclavagiste qui sacrifie et humilie les plus faibles sous prétexte de divertissement.

De nos jours, le "Cirque Bonjour", le "Cirque Baroque", le "Cirque Aligre", le "Cirque Plume", le cirque "Archaos", la "Cie Feria Musica", le "Cirque du Soleil" ainsi que de nombreux autres rivalisent d'ingéniosité et de créativité dans la grande tradition circassienne sans exploiter les animaux tout en émerveillant petits et grands.

À l'heure où la condition animale, indissociable de la condition humaine, entre dans le débat public, nous vous invitons à rallier votre ville Clermont-Ferrand, aux 42 villes exemplaires françaises qui interdisent les cirques avec animaux sauvages sur leur territoire, laissant derrière elles la barbarie des siècles passés et concourant ainsi à rendre ce XXIème siècle plus pacifique et civilisé. Tôt ou tard, la France rejoindra également la liste des nombreux pays(2) qui ont totalement interdit la présence d’animaux sauvages ou non dans les cirques.
Ne serait-il pas plus valorisant de figurer parmi le peloton de tête des précurseurs plutôt que parmi les traînards qui se contentent de suivre ?

Association le « C.H.A.N.T. »
« pour une Cohabitation Harmonieuse avec les autres Animaux et la Nature sur Terre »

1 L'arrêté du 18 mars 2011, fixant les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants, stipule que tout animal âgé doit être placé dans un sanctuaire. Nous attirons particulièrement votre attention sur son article 9 alinéa IV : "Les animaux malades doivent être soustraits de toute présentation au public même en dehors des spectacles".

2 Pays ayant totalement interdit la présence d’animaux sauvages ou non dans les cirques : Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Finlande, Grèce, Hongrie, Inde, Iran, Israël, Lettonie, Liban, Malte, Mexique, Pays-Bas, Pérou, Portugal, Singapour, Slovénie et Suède. De nombreux autres pays l’ont partiellement interdite (Allemagne, Argentine)