128 807 874 signatures sur MesOpinions.com

Hirola - antilope en danger critique d'extinction

Sauvegarde en cours...
Pétition : Hirola - antilope en danger critique d'extinction
Auteur : Mme Mairet

Destinataire(s) : Citoyens du monde - Gouvernement du Kenya et de Somalie

Mesdames, Messieurs,

L'hirola a pour nom scientifique : Beatragus hunteri. Cette antilope est la plus menacée d'Afrique. Elles étaient 15 000 individus en 1970, elles ne sont plus que 500 à 600 individus. Sa population a chuté de 95%. Cet animal mesure entre 100 et 120 cm au garrot. Il pèse entre 75 et 118 kg. Ses cornes mesurent 45 à 70 cm. Ses cornes sont pointues et en forme de lyres. Il a une robe ocre, elle est moins belle en prenant de l'âge. Ils ont les yeux cerclés de blanc et une barre blanche traversant le front afin de les relier. Il a des glandes pré orbitales clairement visible en dessous des yeux, cela vaut le surnom d'antilope à quatre yeux à cet animal.. Les mâles sont plus grands que les femelles et les cornes sont plus épaisses. Leurs territoires sont réduits à 8000 km carrés. Ils ne seraient plus que 400 à 450 hirolas à la frontière séparant le Kenya et la Somalie. Ils seraient 75 hirolas dans le parc national de Tsavo-East au Kenya. Ils sont dans des plaines herbeuses et arides.

Ils sont menacés par :

la compétition avec l'élevage. Les élevages bovins et les hirolas vivent sur le même territoire. Ils sont donc en concurrence pour les ressources.
le réchauffement climatique : il entraîne la sécheresse dans ces pays. La sécheresse réduit les réserves d'eaux et la nourriture.
les maladies : en cohabitant avec les troupeaux de bovins, les hirolas sont infectés par des maladies. Ils sont menacés par la peste bovine.
la chasse et le braconnage : la disparition d'environ 5000 éléphants et de 100 rhinocéros noirs ont entraîné une modification des paysages. L'hirola a besoin de vastes plaines dégagées. Ils sont victimes de braconnage et de chasse en raison de la diminution des autres populations animales.
la présence de prédateurs (lions et chiens sauvages): ils auraient tués 20 individus sur une population de 450 hirolas.

Des mesures de protection ont été mises en place comme le transfert d'une trentaine d'hirolas dans le parc national de Tsavo-East. Ils sont 56 individus,29 autres hirolas ont été amenés dans ce parc. Depuis 2012, un grand sanctuaire a vu le jour pour protéger ces animaux.

Les femelles hirolas donnent naissance à un seul petit à l'écart des autres. Leurs grossesses durent environ huit mois. Leurs naissances ont lieu entre septembre et novembre. Les jeunes mères restent avec leurs petits au début. Certaines femelles rejoignent des groupes de cinq à quarante individus. Ils deviennent indépendants suite à une période de neuf mois.

Objectif : Malgré des mesures importantes pris par le gouvernement Kenyan ,la plupart des animaux restent en danger en raison du non respect de la biodiversité par plusieurs personnes. Ces personnes se fichent de la disparition de ces animaux. Je pense surtout aux chasseurs et braconniers qui pour certains d'entre-eux se vantent de leurs tueries sur les réseaux sociaux. Il serait temps que beaucoup de pays prennent des mesures punitives contre ces personnes. Le Kenya a pris une mesure forte en remettant la peine de mort pour les braconniers, j'espère que cette loi va engendrer une prise de conscience de l'importance des animaux dans leur milieu naturel. Je souhaiterais que d'autres pays suivent l'exemple du Kenya en interdisant la chasse et le braconnage.

Céline Mairet.
16.701 signatures

Pétition soutenue par un Super contributeur

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition