91 550 827 signatures sur MesOpinions.com

#ExpérimentationAnimale : pour des solutions alternatives !

Sauvegarde en cours...
Par Patricia FOURNIER-DHERVILLEZ

Pétition adressée à ministres de la santé, de l'enseignement supérieur et de la recherche et des élus de la République

Je souhaite partager avec vous, l’histoire de la petite Iris Grace (vidéo ci-dessus), une fillette anglaise de 4 ans. Elle souffre d’angoisses, d’interaction sociale et de manque de communication. En 2011, elle est diagnostiquée comme étant autiste.
Cependant, un jour, un évènement va changer radicalement la vie d’Iris Grace, lorsque ses parents décident de lui offrir un chat nommé Thula. Le chaton s’avère être bien plus qu’une thérapie, leur amitié et leur complicité sont exceptionnelles et permettent à Iris de s’ouvrir au monde. Elle retrouve la joie de vivre, le sourire et se passionne pour diverses activités. Quoi qu’elle fasse, Thula est toujours à ses côtés.


Mais aussi, l’histoire tout aussi incroyable du petit Caleb (vidéo ci-dessous), jeune garçon américain, qui est hospitalisé d’urgence suite à un grave accident de voiture. Le pronostique est peu engageant, et pourtant, contre toute attente, et grâce à l’aide d’un chien  golden retriever à ses côtés au sein de l’hôpital, Caleb fait des progrès considérables et récupère la quasi-totalité des ses fonctions.



Des histoires comme celles-ci se comptent par milliers. Il est prouvé que La présence d’animaux auprès des personnes atteintes de pathologies d’ordre psychologique ou physique est très bénéfique. La complicité qui se crée avec l'animal permet de développer des liens affectifs qui deviennent des repères rassurants. Les souris, hamsters, chats, chiens en passant par les animaux de ferme, ainsi que les mammifères marins, tous peuvent être compatibles pour instaurer la confiance et une amitié profonde avec les patients.

La relation avec l'animal crée les conditions d'un soin sans les mots.


L’animal ne se nourrit pas d’attentes idéalisées envers les humains, il les accepte pour ce qu’ils sont, et non pas pour ce qu’ils devraient être. ( Boris Levinson)


Cependant, il existe un paradoxe incompréhensible. Alors que les animaux sont de plus en plus appréciés, et reconnus comme étant d’une aide précieuse auprès des malades, il y est question de réaffirmer la nécessité de recourir encore aujourd’hui au modèle animal, pour appuyer « les progrès scientifiques et médicaux ». C’est ce que comporte le dernier rapport remis à la commission  européenne par certains chercheurs.


Je tiens à préciser que nous ne souhaitons pas entrer en guerre avec les associations qui subventionnent ces types d’expérimentations,  pas plus qu’avec les laboratoires de recherches.


Le comité scientifique Antidote Europe a proposé à plusieurs reprises un débat constructif sur le sujet, avec des chercheurs et des professeurs universitaire. Ce débat aurait permis de mettre en avant le fait que les tests sur animaux peuvent être remplacés par des tests en se basant sur du matériel humain et des données humaines, c'est-à-dire l'utilisation d'une gamme de différentes méthodes. Malheureusement, à ce jour,  toutes les demandes sont restées sans réponse.


Cependant, il est important, pour nous défenseurs des animaux, d’informer le public des conditions dans lesquelles, chiens, chats, lapins, rats et autres sont utilisés au sein des laboratoires, comme l’a fait PETA avec une vidéo tournée dans l’enceinte de la clinique vétérinaire de Maison Alfort, vidéo qui a choqué des milliers de personnes !


L'éthologie a bien fait ressortir le fait que les animaux, ressentent beaucoup d’émotions, dont certaines peuvent être associées à une forme de compassion.




La grande question est : POURQUOI FAIRE SOUFFRIR DES ÊTRES SENTIENTS, QUAND ON PEUT UTILISER DES METHODES ALTERNATIVES ??


Je vous propose de prendre connaissance du mini-guide d’Antidote Europe. Ces informations sont très instructives.


La population est de plus en plus révoltée par les méthodes barbares utilisées dans l’enceinte des laboratoires de recherche. Nous demandons aux scientifiques, chercheurs, professeurs d’utiliser les supports déjà existants. Nous sommes au 21ème siècle, les mentalités doivent évoluées. Il est inacceptable de continuer à cautionner la cruauté de toutes ces pauvres bêtes innocentes.


Les animaux ne sont pas des ustensiles jetables !! Ils ne doivent plus être considérés comme des éprouvettes sur quatre pattes !

77.475 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition