94 647 129 signatures sur MesOpinions.com

Ensemble, abolissons la corrida - Lettre ouverte à Monsieur François de RUGY, Ministre d'Etat

Sauvegarde en cours...
Pétition : Ensemble, abolissons la corrida - Lettre ouverte à Monsieur François de RUGY, Ministre d'Etat
Par LES GAMELLES DU COEUR France - Association d'assistance aux animaux dans le besoin - 2 Bd Tzarewitch "B" - 06000 - NICE

Pétition adressée à Tous les anti-corridas, tous ceux qui aiment les animaux, Monsieur François de Rugy, Ministre d'Etat,Ministre de la Transition écologique et solidaire

A l'attention de tous et toutes les anti-corridas et tous celles et ceux qui aiment les animaux, 
auxquels nous demandons de nous soutenir en signant, diffusant et partageant au maximum la présente pétition :

Monsieur François de RUGY, écologiste et ANTI-CORRIDAS de très longue date, a été nommé Ministre d'Etat, Ministre de la Transition écologique et solidaire le 5 septembre dernier, ce qui est une chance inouïe pour les malheureux taureaux, taurillons, veaux "de corridas", qui sont torturés et suppliciés à mort dans ces "spectacles" barbares que sont les corridas et similaires (et aussi pour les vaches  potentiellement gestatrices des futurs taureaux "de corridas" qui sont martyrisées à la pique pour "tester leur courage") .

Nous venons d'adresser,en date du 11 courant, une LETTRE OUVERTE à Monsieur François de RUGY, dans laquelle nous lui formulons QUATRE demandes :


  • Première demande :


Porter un PROJET DE LOI "visant à interdire toute corrida, novillada, becerrada, fiesta campera, tienta ou similaire quelle qu'en soit la dénomination, sur TOUT LE TERRITOIRE NATIONAL FRANCAIS, ce projet de loi devant IMPERATIVEMENT comporter les DEUX articles suivants :
            - article 1 - L'alinéa 7 de l'article 521-1 du code pénal est abrogé.
            - article 2 - est interdit , d'une part, tout combat entre humain(s) et animal/animaux et, d'autre part, tout combat entre animaux, qu'ils soient de la même espèce ou d'espèces différentes.



  • Deuxième demande :


Dans l'attente du vote, par le Parlement, d'une telle nouvelle loi, faire respecter et appliquer la législation actuellement en vigueur (article 521-1 du code pénal et tout particulièrement son alinéa 7) dans le respect de la volonté de son législateur (lois n° 63-1143 du 19 novembre 1963 et n° 64-690 du 8 juillet 1964) qui a été de limiter définitivement la possibilité d'organiser des corridas et similaires "à la vingtaine de villes dans lesquelles elles étaient tolérées", au moment du vote de ces lois, "en vertu de la loi du 24 avril 1951 et du décret du 7 septembre 1959" (26 localités MAXIMUM) et "de ne pas voir les corridas s'étendre", alors que des corridas et similaires sont organisées tous les ans dans 100 à 150 localités de par les arrêts QUI VIOLENT LA LOI rendus par la Cour de Cassation, en particulier depuis son arrêt SCANDALEUX du 27 mai 1972 qui donnent des termes de la loi (adjectif "locale" de l'actuel alinéa 7 de l'article 521-1 du code pénal) des sens de plus en plus extensifs contraires à la volonté RESTRICTIVE de son législateur.



  • Troisième demande :


Interdire la construction de nouvelles arènes, toujours en application de la volonté du législateur de la législation actuellement en vigueur ( lois des 19 novembre 1963 et 8 juillet 1964 sus-mentionnées) et ce alors que certains élus ( Mme Carole DELGA, Présidente de la Région OCCITANIE, notamment) ont décidé d'en faire construire, en utilisant des fonds publics, c'est à dire NOS IMPÔTS, de surcroît



  • Quatrième demande :


Interdire les Ecoles de Tauromachie (une dizaine actuellement en France), écoles d'apprentissage de la torture et de la torture à mort, dans lesquelles des enfants, garçons et filles, dés l'âge de 7/8 ans apprennent à torturer et à supplicier à mort des petits veaux à peine âgés de deux mois pour certains (en fonction de la taille de l'enfant), des taurillons et des taureaux dans le but de devenir des MATADORS (= tueurs de taureaux), toreros "professionnels", ces "écoles" étant subventionnées par des fonds publics, c'est à dire NOS IMPÔTS, en tant que "clubs sportifs" ou "associations pour le maintien des traditions " - taurines -, ces trois dernières demandes ne nécessitant pas le vote d'une  nouvelle loi par le Parlement (députés et sénateurs), mais relevant simplement de l'application de la législation actuellement en vigueur et du respect de la volonté de son législateur.

                                                                                                     
                                                                                              

                                                                                               Nicole BAUDET
                                                                                                  Universitaire
                                                                            Vice-Président co-fondateur
                                   de l'Association d'assistance aux animaux dans le besoin
                                                                  LES GAMELLES DU COEUR-France
                                                                                                06000 - NICE

                                                                < lesgamellesducoeur.fr@orange.fr >


"La corrida, ni un art, ni une culture, mais la torture d'une victime désignée."

                                                                                          Emile ZOLA
72.952 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition