64 901 789 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 15.375 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Demandons au téléthon de ne plus financer l'expérimentation animale en faveur des méthodes substitutives existantes

Demandons au téléthon de ne plus financer l'expérimentation animale en faveur des méthodes substitutives existantes

Auteur : MFP (Mission Française de Protection pour Singes en Danger)

Créé le 05/07/2015  

Mise à jour

À l'attention : de l'AFM-TELETHON AFM-Téléthon

Demandons au téléthon de ne plus financer l'expérimentation animale en faveur des méthodes substitutives existantes qui sont au point, à la pointe, plus économique et plus éthiques !


Si vous jugez absurdes et condamnables les conséquences de l’expérimentation animale, alors dites : « NON ! » à un Téléthon dépassé en signant et en partageant massivement cette pétition. Merci !


Très chers concitoyens,


Pour cette nouvelle édition Téléthon 2015, j'en appelle à votre bon sens, votre raison et à vos justes et nobles convictions pour condamner l'expérimentation animale financée par vos dons à travers l’opération de collecte réalisée par l’édition Téléthon 2015, qui à travers cette action mercantile uniquement vouée à quelques intérêts privés, finance une science inutile et irresponsable qui exploite et inflige chaque année d’incommensurables souffrances physiques et psychologiques à des milliers d’animaux innocents et doués, tout comme nous autres, d’une sensibilité reconnue définitivement le 25 janvier 2015 par l’Assemblée Nationale.


Cette année, donnons à ceux qui n'exploitent et ne sacrifient pas les animaux !


Donnons aux chercheurs qui pratiquent une science responsable avec des méthodes de recherches modernes, fiables et non cruelles et utilisant les méthodes substitutives existantes à l’utilisation du modèle animal dans la recherche.


Cette année ayons encore plus de cœur, donnons aux chercheurs qui respectent la dignité, la nature et les réels besoins des animaux en ne les torturant pas.


Joachim Younès, président-fondateur de la MFP (Mission Française de Protection pour singes en danger), intervenant-enseignant en primatologie/Éthologie appliquée, sanctionné du module de diplôme universitaire de responsable scientifique.


Pour vous aider : l'Argumentaire contre la vivisection https://www.facebook.com/MfpMissionFrancaiseDeProtectionPourSingesEnDanger/photos/gm.489680207836661/789577174411791/?type=1


LES FAITS
Après L'ÉCHEC DE L'EXPÉRIMENTATION ANIMALE, l'impensable, l'absurdité. Par Antidote Europe.


La science persiste à SACRIFIER DES VIES POUR ESPÉRER EN SAUVER D'AUTRES !


POURQUOI FAUT-IL condamner cette action absurde et inutile qu'est l'expérimentation animale qui utilise le modèle animal et qui condamne des vies pour espérer en sauver d'autres ?


EXPLICATIONS
• Des milliers de médicaments dits sûrs sur les animaux ont été retirés ou interdits à cause de leurs effets secondaires nuisibles à la santé humaine.
• 1 patient sur 6 est à l'hôpital parce que l’on lui avait prescrit des médicaments dits sûrs et testés sur un modèle animal.
• 50% des médicaments mis sur le marché causent le cancer chez les animaux de laboratoire. Ils sont admis sur le marché parce qu'on admet que les tests sur les animaux ne sont pas énormes.
• Quand les laboratoires qui avaient produit le *Thalidomide furent traduit devant les tribunaux suite à de nombreuses plaintes, ils furent cependant acquittés malgré les conclusions de nombreux experts qui avaient conclu que les tests qui avaient été pratiqués en utilisant le modèle animal pour créer ce médicament ne pouvaient en aucun cas être fiables et pouvaient entraîner de graves effets secondaires à l'usage humain.


* Thalidomide : Le Thalidomide est un médicament utilisé durant les années 1950 et 1960 comme sédatif et anti-nauséeux, notamment chez les femmes enceintes. Or, on découvrit qu'il provoquait de graves malformations congénitales. D'abord occultés ou niés par le fabricant Grünenthal GmbH ces effets tératogènes furent au cœur d'un scandale sanitaire qui a abouti au retrait immédiat de ce médicament du marché mondial à partir de 1961. Aujourd'hui, le Thalidomide est de nouveau utilisé de façon contrôlée pour ses propriétés immunomodulatrices et antitumorales.


L'EXPÉRIMENTATION SUR L'ANIMAL EST NUISIBLE POUR L'HOMME POUR DEUX RAISONS
- Le résultat de l'expérimentation sur les animaux n'est pas fiable.
- 92% des remèdes qui sont dits sûrs et efficaces dans l'expérimentation utilisant le modèle animal, sont délaissés dans les tests cliniques utilisant le modèle humain parce qu'inefficaces, dangereux et mortels.


POURQUOI LE MODÈLE ANIMAL N’EST PAS FIABLE ?
Si nous exposons deux espèces animales différentes pour le même ensemble de circonstances, comme une situation de stress ou d'exposition à un produit chimique particulier, nous serions incapables de prédire si le résultat serait le même ou différent. Alors qu’il y a deux siècles on pouvait tenter de prédire un résultat fondé sur l’anatomie superficielle en utilisant des similitudes physiologiques.


En effet, depuis le début de l'expérimentation animale dans l'Antiquité, les physiologistes en herbe avaient déjà reconnu l'insuffisance de leurs modèles animaux et s’étaient tournés de ce fait vers l'expérimentation humaine. Sous le patronage de la dynastie des Ptolémées à Alexandrie, Hérophile et Erasistrate - deux des pères fondateurs de la physiologie expérimentale - ont été autorisés et même encouragés à expérimenter sur les humains vivants.


Au 19ème siècle, le physiologiste Claude Bernard qui a popularisé la pratique de la vivisection sur des animaux, a déclaré que les études humaines logique serait la meilleure preuve. Seulement voilà, et comme il l'a expliqué dans son discours d’introduction à l'étude de la médecine expérimentale, les lois en vigueur et l'éthique ne permettent pas l’expérimentation sur l'homme.


AUCUNE ESPÈCE ANIMALE EST UN MODÈLE FIABLE POUR UNE AUTRE ESPÈCE
L'explication suivante illustre pourquoi aucune espèce animale ne peut en aucun cas être un modèle fiable pour une autre.


Tout d'abord, toutes les espèces peuvent être définies en fonction de leur isolement reproductif; c'est-à-dire, deux espèces différentes ne peuvent pas se croiser, sauf dans de très rares cas, qui, invariablement, produisent une descendance stérile. Ceci est dû au fait que, pour produire un œuf fécondé, le matériel génétique contenu dans l'ovule et des spermatozoïdes qui sont à réunir, doit se compléter mutuellement. Cela ne peut se produire si l'animal masculin et féminin sont à la fois de la même espèce. Il ne peut se produire que là où les individus appartiennent à des espèces différentes.


Le second point à noter est que toutes les fonctions biologiques sont déterminées par les gènes de l'individu. Dans l'ensemble, ces fonctions biologiques sont commandées essentiellement par des protéines, notamment des enzymes, qui aident des fonctions telles que la digestion des aliments, la contraction musculaire, le transport de l'oxygène dans le sang ect. Toutes ces protéines sont uniques et sont conçues pour exécuter des tâches bien spécifiques. Leur structure unique est déterminée à son tour par les gènes responsables de la synthèse. Deux gènes presque identiques peuvent produire deux protéines complètement différentes.


Pour résumer, chaque espèce animale possède un code génétique unique. Le code génétique détermine la structure des protéines qui assure les activités biologiques liées à chaque espèce unique. Deux espèces différentes peuvent ainsi donc produire des protéines différentes qui seront viables au terme de leur activité biologique.


UN EXEMPLE SEUL POUR LES PLUS SEPTIQUES D’ENTRE-NOUS (Nous vous épargnerons bien sûr les nombreux autres exemples…)


Un bon exemple pour illustrer ce principe de différences entre les espèces, est la réaction de l'organisme à une substance chimique. Une fois qu'une substance pénètre dans le sang, elle finira sans faute par atteindre le foie, où elle sera métabolisée. La manière dont la substance est métabolisée, ou altéré, dépendra des types d'enzymes hépatiques possédés par l'individu.


Ainsi, certains composants sont toxiques pour une personne, mais pas pour un autre, en fonction de leurs enzymes hépatiques.


CONCLUSIONS
Tous ces arguments et observations servent à confirmer la conclusion logique qu’aucune espèce vivante ne peut être utilisé de manière fiable comme modèle de recherche pour d'autres espèces.


De nombreux chercheurs et scientifiques médicaux partagent ce point de vue et ont déjà exprimé ce point de vue par le biais de diverses conférences internationales et auprès d’organisations telles que l'AFMA (Americans pour l'avancement médical), DLRM (médecins et avocats pour la médecine responsable), EMP (Europeans for Medical Progress), PCRM (Comité des Médecins pour responsable méde