Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Blog Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions animaux Bourg en Bresse : Chats errants, pigeons : de véritables moyens pour une gestion respectueuse
Pétition

Bourg en Bresse : Chats errants, pigeons : de véritables moyens pour une gestion respectueuse

Bourg en Bresse : Chats errants, pigeons : de véritables moyens pour une gestion respectueuse Pétition
23.120 signatures
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur MesOpinions !
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
MAD Mouvement Agir ou Dépérir
Destinataire(s) :
A Monsieur Debat, maire de Bourg en Bresse et président de Grand Bourg agglomération, aux maires de la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, à Monsieur Duret élu en charge de l'animal en ville à Bourg-en-Bresse
La pétition

Pour commencer, nous précisons que le MAD, Mouvement Agir ou Dépérir, est indépendant de toute association.

Face à une situation bloquée, à l'impossibilité d'obtenir de la transparence à défaut d'avancées, ce, malgré nos nombreuses tentatives auprès de la municipalité de Bourg en Bresse, notre collectif citoyen se voit contraint de lancer une nouvelle mobilisation concernant le sort des chats des rues et des pigeons à Bourg en Bresse.


Soulignons que nos deux précédentes pétitions, fortes de plus de 50 000 signataires, ont été supprimées du site « Mes Opinions » à la demande de la mairie, pour « propos illicites ».



CHATS DES RUES


Dans de trop nombreuses communes de France, à l'image de notre communauté d'agglomération, de notre ville, les chats des rues continuent de proliférer, de vivre dans la misère, la maladie, subissant les aléas climatiques et les violences de la part d'habitants excédés ou pervers.


Lors de notre action en centre-ville le 27 juin 2021, les retours de la population furent unanimes sur ces points.


L'association le Clan Fél'Ain, certes subventionnée par la ville, ne bénéficie pas de moyens suffisants pour enrayer ce phénomène. Le laisser-aller a été tel qu'il faut absolument aujourd'hui que la municipalité envisage un plan d'envergure à la mesure du problème, au niveau municipal mais aussi de la communauté d'agglomération, car on nous a signalé les mêmes souffrances entre autres à Attignat, Polliat, Viriat (liste non exhaustive).



NB : les bénévoles doivent, en plus de leur travail, gérer les captures et trajets chez les vétérinaires pour stériliser, soigner, nourrir quotidiennement les chats sur les différents sites, mettre certains chats à l'adoption, répondre aux habitant.e.s qui signalent des chats errants, blessés, malades, et organiser des journées de demandes de dons de nourriture !


Il serait souhaitable que les termes qui lient la municipalité et le Clan Fél'Ain, ainsi que le budget alloué à l'année, soient consultables sur le site internet de la ville.


Ce plan devrait comprendre :


- une véritable convention avec une, voire deux associations afin que les bénévoles soient en nombre suffisant .


- la stérilisation par quartier après évaluation des individus


- les soins aux chats malades


- la construction d'abris pérennes, surélevés , afin de mieux protéger les chats,Actuellement des abris sont réalisés par les bénévoles du Clan Fél'Ain qui ont déjà fort à faire.


Rappelons que la municipalité, contrairement à d'autres communes de plus en plus nombreuses, refuse de coopérer avec One Voice via le programme Chatipi qui propose pourtant un soutien adapté.


https://one-voice.fr/fr/blog/chatipi-le-programme-de-one-voice-pour-les-chats-sans-abri.html


- un budget nourrissage  car les croquettes viennent à manquer


- des adoptions lorsque cela est possible et comme c'est déjà le cas grâce aux associations


- des campagnes publiques de communication contre l'abandon, pour l'identification (obligatoire qui plus est) et la stérilisation des chats de particuliers (affichage, magazine municipal, journée dédiée dans les quartiers de la ville, etc.).


Il nous paraît essentiel que les termes de cette convention soient accessibles à tou.te.s les Burgien.nne.s sur le site de la mairie. Actuellement, aucune transparence n'est de mise.


A ce propos, le MAD avait demandé, lors d'une rencontre en mairie, à ce que la SACPA, fourrière située dans le Rhône, qui tient lieu de « refuge » délocalisé, rémunérée par l'argent public à hauteur de 500 000 euros HT soit 600 000 euros TTC sur 4 ans , rende des comptes sur les captures (lieu, photo des chats, chiens, suivi des dossiers, euthanasies, les placements en refuge, les adoptions éventuelles).


Soulignons qu'à l'heure actuelle, la rémunération se fait (à moins que les choses aient changé suite à nos requêtes) sans que nous en ayons été informé.e.s, sans contrepartie ni contrôle de la municipalité.


Un refuge étant obligatoire dans chaque commune, il nous semble judicieux de prévoir dans les années à venir la création d'un refuge géré directement par la communauté de communes. Ainsi la gestion des animaux errants, perdus, abandonnés, pourrait s'effectuer de façon locale, par le biais d'associations, d'un personnel adapté et formé, en tenant compte du bien-être animal.


« Les députés ont adopté, le 29 janvier, une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale. La fourrière ou le refuge deviendraient obligatoires dans chaque commune ou dans chaque EPCI, s’il exerce cette compétence à la place des communes, mais ils pourraient être mutualisés entre communes et EPCI. La stérilisation des chats errants par les communes ou les EPCI deviendrait obligatoire, ce qui représenterait un coût important pour les collectivités. Ce texte est en instance d’examen au Sénat. Une autre proposition de loi visant à la stérilisation obligatoire des chats errants, déposée fin 2020 au Sénat, prévoit une compensation pour la charge imposée aux collectivités. »



LES PIGEONS


Comme les chats des rues, les pigeons, animaux domestiques, abandonnés jadis par les exploitants agricoles, l'armée, se trouvent dans une profonde misère.


La ville avait investi, il y a des années, dans un dispositif de capture puis de gazage.


Les captures aléatoires provoquent la panique : les pigeons sont des êtres sociables vivant en groupes et fidèles à vie dans leur couple.


Quant au gazage, il entraîne de longues minutes d'agonie. « Pas beau à voir » selon un témoin.


La municipalité affirme, sans nous fournir la moindre preuve, que cette méthode barbare a pris fin.


Impossible de savoir par quoi elle a été remplacée.


Là encore nous nous heurtons à l'absence de transparence, alors qu'il s'agit d'argent public.


Le MAD a vainement tenté d'améliorer le sort de ces oiseaux cohabitant avec nous depuis des siècles, en proposant à la municipalité d'investir dans la construction de pigeonniers contraceptifs en nombre suffisant.


Malgré l'offre de Madame Marquet de l'Ambassade des pigeons, qui a œuvré en collaboration avec de nombreuses municipalités en France et en Europe, de venir élaborer, gracieusement, un projet à Bourg en Bresse, Le refus fut catégorique.


La municipalité prétexte l'inefficacité de cette méthode, or il est certain que les villes qui l'ont mise en place avec un nombre trop restreint de pigeonniers n'ont pas connu le succès espéré.


Pourtant de nombreux municipalités font ce choix aujourd'hui, car il permet de compter les populations, de remplacer les œufs par des leurres, ou les secouer afin de contrôler les naissances (méthode par secouage : les oiseaux prennent place dans les pigeonniers et, après la deuxième ponte, les œufs sont secoués manuellement pour éviter qu'ils se développent. Ceux issus de la première ponte, par contre, sont laissés viables afin que les pigeons ne migrent pas vers un autre site).


Les pigeons sont ainsi nourris correctement par des personnes dédiées (qui peuvent être des bénévoles), ils sont en bonne santé et ne viennent plus envahir les habitations.


N'oublions pas que ces oiseaux domestiqués depuis l'Antiquité, ont BESOIN d'un habitat créé par l'humain.


Les maladies véhiculées par ces volatiles ne sont qu'une allégation facile, permettant de semer la peur et la défiance.


Nous devrions davantage trembler au sujet du virus de la grippe aviaire, hautement pathogène, qui sévit depuis des années dans les élevages de volailles, et qui a muté vers l'humain.


Nous demandons donc à la municipalité quel dispositif est actuellement mis en place pour prendre soin des pigeons tout en évitant leur prolifération, car pour l'instant, nous avons noté qu'ils sont toujours affamés, sans abri, et, tout comme les chats des rues, chéris, secourus ou rejetés par la population ne supportant pas leurs fientes.


Curieux comme les humains, qui saccagent leur environnement, s'offusquent pour des détails sans prendre en main leur destin.


Si aucun dispositif éthique n'a été mis en place à Bourg en Bresse, il nous semble urgent d'envisager enfin la construction de pigeonniers contraceptifs, seule solution bienveillante et pérenne.


Attention, aujourd'hui, des sociétés sans aucun lien avec la protection animale, surfent sur l'engouement pour les pigeonniers contraceptifs. Les municipalités qui font appel à ce type d'entreprises sont souvent déçues car l'installation de pigeonniers, loin d'être un business comme un autre, nécessite de la bienveillance, une expertise et de l'expérience.


Hélas, lorsqu'elles sont en situation d'échec, ces entreprises finissent parfois par utiliser les pigeonniers pour capturer et gazer, voire castrer les pigeons à vif.


Exemple vertueux : un budget participatif dédié aux pigeons : https://budgetparticipatif.smartidf.services/projects/le-budget-participatif-ecologique-2eme-session/collect/depot-des-projets/proposals/installation-dun-pigeonnier-contraceptif



Merci du soutien que vous apporterez à cette mobilisation.


Les membres du MAD Mouvement Agir ou Dépérir.


Lien vers notre page Facebook


https://www.facebook.com/groups/696862907774942


23.120 signatures
Signez avec votre email
Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur MesOpinions !
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je n'ai pas signé cette pétition et je veux le faire
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
217 commentaires
Sylvie - Le 17/02/2022 à 11:10:06
Il est urgent que la Mairie prenne ses responsabilités !
La stérilisation des chats errants est d’ailleurs une obligation qui incombe aux communes et que de nombreux Maires ignorent délibérément !
70 0
Eliane - Le 17/02/2022 à 13:56:02
Laisser se reproduire anarchiquement chats et pigeons, ne pas se donner la peine de réduire les naissances..... puis les laisser souffrir et crever ou même pire organiser leur éradication... il y a plus intelligent à faire. Une aide aux associations ne suffit pas.
58 0
Marlene - Le 17/02/2022 à 14:14:31
Tout animal a sa place dans la biodiversite... Chaque espèce a un rôle important et ne doit pas être supprimé... Cependant, nous pouvons éviter la prolifération grace à des pigeonniers contraceptifs et un plan de sterelisation.
57 0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions animaux Bourg en Bresse : Chats errants, pigeons : de véritables moyens pour une gestion respectueuse