Se connecter
Logo MesOpinions.com
Accueil Pétitions Sondages Victoires Nous soutenir Lancer une pétition
Accueil Pétitions Pétitions animaux OUI aux cirques SANS ANIMAUX à Aix-les-Bains et Chambéry (Savoie - 73)
Pétition

OUI aux cirques SANS ANIMAUX à Aix-les-Bains et Chambéry (Savoie - 73)

OUI aux cirques SANS ANIMAUX à Aix-les-Bains et Chambéry (Savoie - 73) Pétition
46.713 signatures
Pétition soutenue par un Super contributeur
Auteur :
Auteur(s) :
Association Justice Animaux Savoie (AJAS)
Destinataire(s) :
Monsieur Renaud BERETTI, Maire d'Aix-les-Bains et Monsieur Michel DANTIN, Maire de Chambéry
La pétition
Actualité(s)

Monsieur Beretti et Monsieur Dantin,


C’est en tant que membre active, trésorière et responsable du pôle cirque de l’Association Justice Animaux Savoie (AJAS) que je m’adresse à vous.

Il y a 3 ans j’avais déjà lancé une pétition en ce sens à Monsieur Dord et vous même Monsieur Dantin et depuis 3 ans, rien n’a évolué favorablement en Savoie pour les animaux détenus dans les cirques, et ce malgré plus de 25 000 signataires...

Infirmière en bloc opératoire de profession depuis 17 ans, je voue beaucoup de mon temps à soigner les êtres humains et je pense ne pas me tromper si j’avance le chiffre minimum de 23 000, le nombre de personnes auxquelles j’ai participé à un mieux-être ou un retour à la santé... 

Trop souvent, on nous oppose à nous, les animalistes, le fait de dénigrer les humains au profit des animaux, et bien il n’en est rien !

Pour moi, il n’y a aucune différence entre la souffrance humaine et la souffrance animaleToute souffrance quelle qu’elle soit est à combattre. Partout où il y a injustice, nous devons nous unir. Nous sommes ou pas doués de compassion. Nous avons un cœur ou nous n’en avons pas.


Pour ma part, j’ai fait le choix d’élargir ma compassion aux êtres humains, mais aussi aux autres habitants "non-humains" avec qui nous partageons cette planète. Comme nous, ils sont doués d’émotions ressentent la peur et la douleur. Ils tissent des liens sociaux forts et comme nous souhaitent seulement vivre libres. Ce sont des êtres reconnus sensibles, mais ils sont aussi sentients!


Très sensible à la cause animale, je m’oppose donc fermement à l’exploitation et la souffrance d’autres espèces.


Je souhaite par le biais de cette pétition attirer votre attention sur les conditions de vie et d’exploitation des animaux dans les nombreux cirques présents chaque année sur nos territoires notamment avec les cirques Pinder, plusieurs cirques Médrano différents, Le grand Cirque de Saint-Pétersbourg, les cirques Zavatta, Le cirque Gruss, La Piste d’Or, le Grand Cirque de Rome, Le cirque d’Hiver Bouglione…


Et donc vous encourager à prendre un arrêté interdisant les cirques qui exploitent des animaux sur le domaine public.

IMPORTANT A SAVOIR :
En 2017, « L’Ordre des Vétérinaires français confirme la recommandation ainsi prise par la Fédération des Vétérinaires d’Europe (FVE) de promouvoir l’interdiction dans les États européens de l’usage des mammifères sauvages dans le cadre de cirques itinérants qui ne peuvent satisfaire aux besoins physiologiques et sociaux de ces animaux. » 

De plus, la FVE se positionne ainsi en juin 2015   « Ces animaux ont le même patrimoine génétique que leurs homologues dans la nature et conservent les pulsions et besoins de leur comportement instinctif naturel. Les besoins des mammifères sauvages non domestiqués ne peuvent être satisfaits dans un cirque itinérant, en particulier au niveau de l’habitat et de la possibilité pour eux d’exprimer des comportements naturels.


     La FVE […] recommande donc à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d’interdire l’utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l’Europe, compte tenu de l’impossibilité absolue de répondre de façon adéquate à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux. »


La FVE rend donc simplement compte d’une évidence : il est juste absurde de penser que les cirques, a fortiori itinérants, et leurs ménageries, peuvent permettre à un éléphant, un tigre, un ours ou une otarie d’exprimer normalement ses comportements naturels, quand bien même l’animal est né en captivité...

Qu’en est-il de ces animaux captifs, et ce à perpétuité ?

Pendant que les enfants rêvent d’aller au cirque, les animaux rêvent certainement de s’en évader. Sous l’or de la fête, il n’y a qu’une bien triste réalité : des animaux prisonniers, contraints d’exécuter de pénibles numéros contre nature. Des numéros qui peuvent leur faire peur ou leur occasionner des douleurs.


Pendant la morte-saison, les animaux restent dans des boxes de transport, des étables voire même dans des camions ou des remorques. Rares sont les cirques qui ont les moyens ou la volonté d’investir dans des abris adaptés qui ne serviront que quelques mois par an. 

Cet enfermement a des conséquences physiques et psychologiques dévastatrices. Une étude américaine révèle que les éléphants captifs passent environ un quart de leurs journées à secouer la tête ou à se balancer compulsivement, tandis que les ours arpentent leur cage de long en large.


Les animaux utilisés par les cirques sont constamment transportés d’une représentation à une autre dans un environnement où leurs besoins les plus élémentaires ne peuvent être satisfaits. Plus de 90 % du temps, ils sont enfermés dans des wagons pour « bestiaux », ou des enclos temporaires mornes, et peuvent être battus et punis dans le cadre de méthodes de dressage inhumaines. Cela n’a rien d’un « divertissement ».


Les animaux dans les cirques sont privés de tout ce qui leur est naturel et important. Leur équilibre mental est brisé et ils sont isolés, enchaînés, seuls, dégradés et désœuvrés. Des comportements tels que faire les cent pas, mordre les barreaux, tourner en rond et l’automutilation sont fréquents chez les animaux du spectacle. Il est maintenant reconnu que ce comportement névrotique est causé par la captivité et un mode de vie artificiel.


Tous les animaux détenus dans les cirques ont des besoins spécifiques. Certains, comme les lions, ont besoin d’un climat chaud ; d’autres, comme les ours, d’un climat plus frais. Tous ont besoin d’espace, d’activités, de liens sociaux, d’eau et de nourriture en quantité suffisante. Dans les cirques, ils n’ont rien de tout ça. Ils sont enfermés dans des cages de transport ou des enclos étriqués d’où ils ne sortent que pour faire leur numéro. 


Parce que les animaux ne font pas naturellement de la bicyclette, ne se tiennent pas sur leur tête, ne font pas l’équilibre sur des ballons ou ne sautent pas à travers des cerceaux de feu, les entraîneurs utilisent des fouets, colliers serrés, muselières, matraques électriques, baguettes avec crochet (« bull hock ») et autres outils douloureux pour les forcer à effectuer leur spectacle. La punition physique a longtemps été la méthode standard de dressage pour les animaux dans les cirques.


L’utilisation d’animaux dangereux dans les spectacles menace également la sécurité du public et met en grand danger les enfants. Les animaux en captivité sont connus pour « craquer » sous la pression. Il y a eu des dizaines de morts et de blessés humains documentés attribuables aux animaux détenus dans les cirques ou d’autres environnements de captivité.  


Pour contrer ces arguments, les directeurs de cirques vont tenter de nous « rassurer » en nous certifiant que les animaux sont surveillés par des vétérinaires, nourris, vaccinés, soignés et la plupart du temps nés en captivité… Qu’ils sont plus heureux en cages à faire des tours que de risquer leurs vies dans la savane… Drôle de façon de penser !


Mais entre nous, est-ce parce que ces animaux sont nés en captivité qu’ils doivent mener une vie de misère ?


A leurs places, préférerions nous pas plutôt vivre LIBRES avec les risques que cela comporte, mais profiter de notre liberté, entourés des nôtres ou alors vivre une vie de solitude dans une cage, parcourant des kilomètres et des kilomètres dans des camions, exécuter des tours pour le bon vouloir des dresseurs, être soumis à leurs volontés et faire des tours contre nature comme par exemple s’asseoir sur ses fesses pour un éléphant ce qui peut occasionner de graves blessures internes…, être soumis aux bruits et au stress des représentations…. mais vaccinés et nourris (pas toujours selon nos besoins physiologiques) ?....


Ne vaut-il pas mieux encourager les programmes de préservation des espèces dans les pays d’origine de ces animaux et montrer de très beaux reportages aux enfants et adultes qui souhaitent découvrir ces animaux dans leurs milieux naturels ?



Cette vidéo nous semble essentielle à diffuser : un clown ayant travaillé dans les plus grands cirques français témoigne de la violence du dressage : 

https://www.youtube.com/watch?v=0ePml4otk1Q


Vidéos de dressage et des conséquences sur les animaux dont certaines sont tournées en France :

https://www.youtube.com/watch?v=bU3QCqBQV5Q


https://www.youtube.com/watch?v=ubcbzEIfchw


http://www.dailymotion.com/video/xca3st_enquete-dans-un-cirque-zavatta_animals


http://www.dailymotion.com/video/xhw6ij_elephant-maltraitance-cirque_animals


https://www.youtube.com/watch?v=OkH5s3ulwvY


En votre qualité de maire et selon l’article 211 du Code Rural, vous avez le pouvoir de prendre des mesures de nature à prévenir les risques pour la sécurité des personnes que peut présenter la présence d’animaux sur le territoire de votre commune et ainsi refuser l’installation d’un cirque détenant des animaux.


Un nombre croissant de communes françaises ont restreint ou interdit l’utilisation d’animaux pour l’amusement dont voici la liste : 
http://www.cirques-de-france.fr/les-communes-qui-agissent-en-faveur-des-animaux
et des villes et pays à l’étranger tels que la Belgique, l’Iran, la Catalogne en Espagne, la Suède, le Danemark, la Finlande, l’Autriche, le Mexique et l’Inde…


Les temps ont changé. Il n’est plus acceptable de traiter les animaux comme des objets pour notre amusement. J’espère que cette position trouvera écho auprès de vous et que vous allez vous aussi montrer l’exemple aux autres villes de France en refusant d’accorder des permis d’installation pour les cirques exploitant des animaux sur le territoire public.

Pourquoi ne pas encourager la venue de cirques sans animaux comme par exemple l’EcoCirque "100 % humain" de Joseph Bouglione qui a fait le choix d’arrêter le cirque avec animaux
https://www.ecocirquebouglione.com/
ou le cirque Plume par exemple...
https://www.cirqueplume.com/

C’est avec plaisir également que je m’entretiendrai avec vous pour vous exposer ma démarche et voir comment, ensemble, nous pouvons faire évoluer favorablement la cause animale en Savoie.


J’ai conscience que c’est une décision difficile à prendre, mais c’est une décision courageuse et dans l’air du temps, qui répond à une réelle demande de mes concitoyens de plus en plus concernés et impliqués dans le respect de toute vie, de la biodiversité et du bien-être animal.


Les Français qui se soucient des animaux vous remercieront d’avoir pris cette décision progressiste.


Dans l’attente de vous rencontrer, veuillez agréer, Monsieur Beretti et Monsieur Dantin, mes salutations distinguées.


Pour l’Association Justice Animaux Savoie,
Caroline D.
Trésorière
Responsable du Pôle Cirque.

46.713 signatures
Signez avec votre email
Veuillez sélectionner une option
Pétition soutenue par un Super contributeur
Merci pour votre mobilisation
Vous avez déjà signé cette pétition
Aidez l'auteur à atteindre la victoire :
Je signe avec un autre email
Ajouter un commentaire
Partagez la pétition avec vos amis :
- Actualité(s) de la pétition -
590 commentaires
Karine - Le 31/10/2018 à 21:39:58
Pour bien évidement
0
Cedrick - Le 31/10/2018 à 21:44:03
Quand on a du talent on a pas besoin d’animaux pour faire briller les yeux de nos bambins! Oui aux cirques SANS Animaux.
0
Catherine - Le 31/10/2018 à 21:56:55
Non aux cirques avec animaux
0
Voir tous les commentaires
- Pétitions -

Les pétitions soutenues par d'autres utilisateurs

Accueil Pétitions Pétitions animaux OUI aux cirques SANS ANIMAUX à Aix-les-Bains et Chambéry (Savoie - 73)