80 522 017 personnes agissent sur MesOpinions.com

Alerte abattoirs : Scandaleux : La vidéo-surveillance votée en janvier 2017 supprimée du PROJET de LOI actuel ! Mobilisons-nous et AGISSONS !

Sauvegarde en cours...
Pétition : Alerte abattoirs : Scandaleux : La vidéo-surveillance votée en janvier 2017 supprimée du PROJET de LOI actuel  ! Mobilisons-nous  et AGISSONS  !
Par LES GAMELLES DU COEUR France - Association d'assistance aux animaux

Pétition adressée à Messieurs E. MACRON, Président de la République, E. PHILIPPE,Premier Ministre, S.TRAVERT, Ministre de l'Agriculture, N. HULOT

Mise à jour
Monsieur le Président de la République, Messieurs les Ministres,

Le 12 janvier 2017 l'Assemblée Nationale avait adopté en première lecture l'amendement proposé par Monsieur Olivier FALORNI, député, consistant en l'installation de caméras de vidéo-surveillance dans tous les abattoirs français et à tous les postes où se trouvent des animaux vivants, de leur arrivée dans ces lieux jusqu'à leur mise à mort : article  4 de la LOI SUR LE RESPECT DE L'ANIMAL en ABATTOIR, élément essentiel de preuve de mauvais traitements ou d 'actes de cruauté et par là-même élément éminemment dissuasif.

La Proposition de Loi du député de Charente Maritime Olivier FALORNI, comportant cet élément essentiel que constitue la vidéo-surveillance dans les abattoirs, faisait suite aux différents scandales de violence envers les animaux, appuyés par des vidéos clandestines filmées par différentes associations dont L214.
Des vidéos qui ont indigné toute l'opinion publique tant les actes commis par des employés d'abattoirs étaient indignes , inqualifiables et insoutenables.

MAIS, dans le Projet de Loi du Ministre de l'Agriculture d'aujourd'hui, Stéphane TRAVERT, si le délit de maltraitance animale est maintenu et sera étendu aux abattoirs et au transport des animaux, PAR CONTRE, L'INSTALLATION DE CAMERAS DE VIDEO-SURVEILLANCE dans tous les abattoirs et à tous les postes et lieux où se trouvent des animaux vivants A ETE SUPPRIMEE, ce que nous ne saurions accepter !

En effet , la présence de caméras de vidéo-surveillance est le seul moyen fiable pour faire en sorte que dans tous les abattoirs tous les sévices graves et actes de maltraitance ou de cruauté envers les animaux soient constatés en flagrant délit et puissent être durement sanctionnés, car pour cela, il faut des éléments de preuve irréfutables et, pour que les auteurs de tels actes puissent être poursuivis, il faut à l'évidence pouvoir s'appuyer sur des vidéos.

Par ailleurs, Monsieur Emmanuel MACRON, alors que vous étiez candidat à l'élection présidentielle, vous vous étiez engagé par écrit auprès des associations de protection animale sur le maintien de la vidéo-surveillance dans le Projet de Loi à venir, en écrivant explicitement qu'elle serait "mise en place selon les dispositions de la proposition de loi FALORNI".
Depuis lors élu Président de la République, vous avez à mainte reprises répété que VOUS FERIEZ CE A QUOI VOUS VOUS ETIEZ ENGAGE DURANT LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE.

Nous attendons et exigeons, en conséquence, que vous respectiez les engagements que vous avez pris à cet égard en tant que candidat à la Présidence de la République et qu'avec Monsieur Edouard Philippe, Premier Ministre, vous  fassiez réintroduire ces dispositions de vidéo-surveillance (article 4 de la Proposition de Loi FALORNI Sur le Respect de l'Animal en Abattoir, adoptée en première lecture le 12 janvier 2017 par L'Assemblée Nationale) dans le Projet de Loi que Monsieur Stéphane TRAVERT, Ministre de l'Agriculture, doit prochainement présenter devant l'Assemblée Nationale.

En effet, les abattoirs sont un milieu fermé où règne l'omerta, la loi du silence, et c'est bien pour cela que les abattoirs sont des "boîtes noires opaques" dans lesquelles toute personne étrangère à ce "milieu" est personna non grata, et pour cause, car rien de ce qu'il s'y passe ne doit pouvoir transpirer en dehors des abattoirs.
C'est cela la vraie vérité, même si elle peut sembler impossible à quiconque n'a pas eu, comme moi, l'occasion de "fréquenter" de tels lieux quotidiennement et pendant plusieurs mois (pour tenter d'en sauver des animaux), même si, personnellement, je n'ai eu accès qu'aux locaux où étaient maintenus les animaux dans l'enceinte d'un abattoir et avant qu'ils ne partent pour les salles d'abattage.

La SEULE MESURE susceptible de protéger ces malheureux animaux est précisément LA VIDEO-SURVEILLANCE, dont il faudrait, de plus, que les enregistrements ne soient pas conservés qu'un mois seulement et qu'ils puissent être visionnés, non seulement par les vétérinaires sanitaires des abattoirs, mais aussi par des personnes , notamment de la Protection Animale, extérieures aux abattoirs et non salariées par les maquignons ni par les abattoirs, car il est évident que tant les vétérinaires affectés aux abattoirs que les "RPA", "Responsables Protection Animale", salariés, sont parfaitement au courant des atrocités qui sont commises sur ces pauvres animaux captifs et sans défense, mais, pour la plupart, se taisent (loi du silence, omerta) et ne veulent pas prendre de risques en parlant...et ce sont ces malheureux animaux "de boucherie" qui en sont les victimes.

Dans le ferme espoir que vous respectiez vos engagements de candidat, Monsieur le Président de la République et qu'avec Messieurs Edouard PHILIPPE et Stéphane TRAVERT, Ministres, vous réintroduisiez la vidéo-surveillance dans tous les postes de tous les abattoirs du territoire national, et ce malgré les pressions que vous devez subir des lobbies de la filière "viande", et avec l'expression de toute notre considération,

Nicole BAUDET
Universitaire
Vice-Président des GAMELLES DU COEUR - France

lesgamellesducoeur.fr@orange.fr
70.723 signatures
  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook
Partagez la pétition avec vos amis :

Vous pourriez soutenir aussi

Lancer votre pétition

Lancer ma pétition

Lancez votre pétition pour faire bouger les choses Je lance ma pétition