signatures sur MesOpinions.com

Toxicité d'un OGM et du Roundup

Le 28 novembre 2013, Wallace Hayes, éditeur-en-chef du journal Food and Chemical Toxicology (FCT) annonçait le retrait de l’article sur l'étude toxicologique de long terme mené par le Pr Séralini sur le maïs OGM NK603 et de le Roundup publié en septembre 2012. Suite à un processus de relecture post-éditoriale tout à fait exceptionnel, l'éditeur Wallaces Hayes précise que « l'examen des données a précisé clairement qu'il n'y avait pas eu faute. Pour être vraiment clair, c'est l'article dans son ensemble, qui avance un lien manifeste entre l’OGM et le cancer, qui est retiré. », sur le motif evoqué que l'article serait « non conclusif ». A ce jour, le caractère « non concluant » d'une étude n'avait jamais justifié le retrait de travaux de recherches après publication.

Une aberration, et un acte de censure scientifique, puisque le terme « cancer » n'est jamais mentionné dans l'article. Les recherches du Pr Séralini et de son équipe n'ont jamais eu vocation à suivre un protocole expérimental utilisé en cancérologie, mais de faire une étude sur la toxicité à long terme d'un OGM et d'un pesticide, chose qui n'avait jamais été faite jusqu'à aujourd'hui. C’est l'une des premières études mondiales dans ce domaine menée sur une période de deux ans et destinée à analyser le plus large ensemble de paramètres biologiques (sanguins, organiques, urinaires…), dont l'analyse statistique et les résultats n'ont pas été contestés par l'éditeur de FCT.

Par ailleurs, les motifs de retraits de l'étude évoqué par l'éditeur de FCT ne respectent pas les standards éthiques et scientifiques justifiant ce genre de décision habituellement motivée par une « fraude » ou un « plagiat ». Plusieurs centaines de chercheurs soutiennent l’équipe Séralini dans ce qui est devenu un combat pour la défense de l'éthique scientifique et l'indépendance de la recherche face à une « censure de la science ».

Fin février, c’est au tour d’un ancien membre du comité éditorial de FCT, Marcel Roberfroid, de manifester son indignation au Dr Hayes concernant ce retrait : « votre décision peut être interprétée comme la volonté d'éliminer une information scientifique qui n'aide pas à soutenir les intérêts industriels, ce qui me paraît inacceptable. » Pour sa part, le Professeur Séralini déclare « Cette situation est d’autant plus grave qu’il s’agit, dans ce cas particulier, d’une affaire de santé publique, et nous voulons un vrai débat avec l’éditeur et les Académies sur les fondements scientifiques de leurs arguments, qui n’apparaissent pas sérieux ni étayés. »

Pétition : OGM, l'heure de vérité !

L’étude de toxicité alimentaire menée par l’équipe du Professeur Séralini sur des rats pour connaître les effets sur la santé d’un OGM et du principal herbicide du monde, est une première mondiale.

Auteur : Comité de soutien au Pr-Séralini

Le comité de soutien regroupe des organisations de la société civile, des scientifiques et des citoyens soucieux d'apporter leur appui moral et professionnel au Criigen et à la personne du Pr Séralini après la publication de ses travaux sur les OGM et les pesticides depuis 2012.