52 397 458 personnes agissent sur MesOpinions.com

Sondage - Politique

Votez

Déjà 470 participants.

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Sondage : Êtes-vous pour le déclenchement d'un mouvement de désobéissance civique et d'union populaire le 21 mai ?

Auteur : Un citoyen lambda

Créé le 08/05/2017

Êtes-vous pour le déclenchement d'un mouvement de désobéissance civique et d'union populaire le 21 mai ?

Explications de la démarche :

Version audio/vidéo prochainement disponible.

Version PDF

L'abstention massive (incluant votes blancs/nuls et défaut) du second tour est le reflet d'un manque de confiance, d'un dégoût et d'un certain raz-le-bol envers les classes supérieures, responsables de la situation déplorable du pays. Elle est aussi la conséquence d'un système représentatif délétère, à bout de souffle et qui après quelques siècles de fonctionnement, a réussi à imposer à la majorité de choisir entre 2 candidats non souhaitables. L'un ayant déjà fait ses preuves lors du dernier quinquennat, l'autre dont le rôle d’épouvantail et la connivence avec l'oligarchie ne laissaient présager rien de bon pour l'avenir.
L'élection démontre ici son inefficacité en terme d'outil démocratique.

Cette situation s'inscrit dans la suite logique des événements, car le fonctionnement de notre système a été conçu par et pour nos élites. Ainsi, au nom de la république, l'oligarchie nous gouverne à des fins individualistes et corporatistes sans que nous puissions interférer.
Leur puissance programmée se traduit par leurs autorité incontestable, profits et impunités.
Quant à notre impuissance, elle s'exprime par la perte de nos libertés et notre résignation face à leurs politiques d'austérités responsables d'un nombre incalculable de causes d'indignations dont les effets s’intensifient de jour en jour.

Dans la crainte de voir la situation s’aggraver durant le prochain quinquennat, il me semble essentiel de réunir les multiples causes d'indignations dans un mouvement de désobéissance civique afin de tirer la sonnette d'alarme.

Étant donné les circonstances : le chantage à la misère et la nécessité de travailler pour survivre, il me semble raisonnable de penser qu'un tel mouvement pourrait avoir une durée limitée d'une semaine. Il serait judicieux de le débuter le 21 Mai car cette date fait écho au 21 Mai 1871, premier jour de l'attaque de Paris par le gouvernement de la IIIème république.
Cette attaque avait pour but de mater la population parisienne qui s'était insurgée face à leurs traites et tourmenteurs qui leurs servaient de représentants. A noter que les combats durèrent 1 semaine et que le gouvernement tua entre 20 000 et 30 000 français.

On peut très bien contester le fait que ce mouvement devrait avoir une durée limitée et après tout, tout le monde est libre de ses actes. Cependant je souhaite attirer votre attention sur le fait qu'il y aurait quand même des avantages à ce mouvement même si sa durée devait être limitée dans un premier temps :

  • Premièrement ce mouvement pourrait servir de moyen de communication.
    Il nous permettrait de rendre hommage aux luttes passées et de nous exprimer de manière concrète sur les réels problèmes des français. Les causes provoquant nos indignations et notre impuissance. Ceci ne s'arrêtant pas au « manque de travail » contrairement à ce que nous martèle l'oligarchie.
    Les français veulent vivre bien, en paix et dans la justesse. Avoir du temps pour penser, pour contribuer à leurs manières au monde et à la société qui les entoure.
    Travailler est un moyen et non une fin en soit. Ne l'oublions pas.
    Pour créer de meilleurs conditions de vies, nous devons absolument repenser et écrire notre constitution car « le premier objet de toute constitution doit être de défendre la liberté publique et individuelle contre le gouvernement lui-même. » Or nous sommes dans la situation inverse, celle où les libertés publiques et individuelles sont oppressées par le gouvernement et les classes dominantes.


  • Deuxièmement ce mouvement permettrait de coordonner les multiples initiatives et débuter une unification du peuple qui est depuis trop longtemps désuni.
    A première vue chaque groupe engagé se concentrent sur sa cause et bien qu'on puisse déterminer un certain ordre hiérarchique dans l'ensemble des causes, celles-ci proviennent toutes d'un seul et unique sentiment : L'indignation.
    C'est pourquoi il faudrait commencer à se concentrer sur ce qui fait notre unité et non l'inverse.


Ce mouvement devrait prendre des formes diverses et variées. Le but serait de ne pas faire tourner le système, de le boycotter, de désobéir à l'ordre établi pour lequel nous n'avons jamais été consultés.
Ne travaillons plus, ne consommons plus.
Laissons libre cours à notre indignation, manifestons la dans les rues, sur les façades de nos habitations, ou comme bon vous semblera... l'essentiel étant de ne plus collaborer.
Gardons en tête que la faiblesse de notre système est l'économie et que son bon fonctionnement repose sur notre volonté.

Cependant il me semble que nous serons obligés de stopper ce mouvement au moins temporairement et partiellement. Comme résumait Joseph Townsend, un des nombreux penseurs de notre servitude, «  En général, la faim seule peut éperonner et aiguillonner [les pauvres] pour les faire travailler » . En somme, nous avons le couteau sous la gorge.

Mais par ce premier mouvement nous amorcerons peut-être, un changement profond et le début d'une résistance unie face à un système corrompu et anti-démocratique.