21 314 314 people campaigning for change on mesopinions.com

Follow us !

Petition - Health

Petition : Pour le rapatriement humanitaire de Loïk Le Floch-Prigent,  en danger de mort au Togo

Sign the petition

Already 2.519 signatures

Sign the petition
    Share on facebook
Save in progress...

Encountering problems to sign? Contact us here

Pour le rapatriement humanitaire de Loïk Le Floch-Prigent, en danger de mort au Togo

Author : Comité de soutien de Loik Le Floch-PrigentFamille Le Floch-Prigent

Created the 2013/01/31 - Ends the 2015/12/31

Lire le message de l'auteur

A letter to de Faure Gnassingbé, président de la République du Togo

VICTOIRE DE LA PÉTITION !

L’ancien patron d’Elf Loïk Le Floch-Prigent est rentré mercredi matin en France, au lendemain de sa libération pour raisons médicales après cinq mois de détention provisoire à Lomé. Ses proches sont soulagés et rassurés de le savoir de retour en France. Loïk Le Floch-Prigent va pouvoir être examiné par des médecins dans la journée et les interventions médicales nécessaires vont pouvoir être mises en place. Un grand merci à tous pour ces 2.500 signatures ! Une belle mobilisation !

27/02/2013


-----------------------------------------------------------------------

Loïk Le Floch-Prigent est gravement malade. Il a 69 ans et ses médecins, sa famille et ses avocats demandent avec insistance son rapatriement en France afin d’y être soigné du cancer de la peau qui ronge sa jambe.

Détenu depuis plus de quatre mois dans un local de gendarmerie à Lomé, dans des conditions sanitaires insoutenables, et sans avoir pu consulter son dossier, il ne peut se défendre convenablement. Aujourd’hui Loïk Le Floch-Prigent risque l’amputation et la mort. Ceci n’est plus humainement tolérable.

Quel que soit ce qui lui est reproché, sa santé et même sa vie ne peuvent constituer des contreparties acceptables.

Nous demandons solennellement, aux plus hautes autorités du Togo à ce que Loïk Le Floch-Prigent puisse bénéficier des principes élémentaires auxquels nous croyons, à commencer par les droits de la défense, et le droit à la vie.