54 669 670 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Santé

Signez la pétition

Déjà 634 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Professionnels de terrain avec éthique : pour une pratique éducative fondée sur les preuves dans l’accompagnement de l’autisme.

Professionnels de terrain avec éthique : pour une pratique éducative fondée sur les preuves dans l’accompagnement de l’autisme.

Auteur : Les Professionnels de l'Autisme avec Ethique

Créé le 10/01/2017  

À l'attention : De tous professionnels de terrain intervenant auprès de personnes avec Autisme

Nous sommes éducateurs, pédagogues, psychomotriciens, directeurs d’établissements, psychologues, psychiatres, orthophonistes, aides médico-psychologiques, assistants sociaux, infirmiers, éducateurs techniques, cadres socio-éducatifs Auxiliaires de vie, enseignants…

Nous accompagnons au quotidien des personnes avec autisme, ou nous accompagnons des équipes qui travaillent auprès de personnes avec autisme.

C’est pour nous un choix, et aussi une responsabilité. Nous sommes conscients que les choix et les actes que nous effectuons tous les jours déterminent si ces personnes fragiles auront un avenir autonome, leur garantissant les meilleures chances d’inclusion sociale et de vie digne.

C’est tout simplement une question d’éthique.  

Or, les institutions françaises dans lesquelles nous travaillons sont trop souvent attentistes et isolées de la société, car elles ne s’inscrivent pas systématiquement dans la société ordinaire en créant des partenariats et des passerelles (école, enseignement supérieur, monde professionnel, loisirs, logement…) vers la Cité..

Même si beaucoup de professionnels sont animés de bonnes intentions, les intentions ne suffisent pas à répondre aux enjeux qui sont les nôtres. 

Il existe aujourd’hui des Recommandations de Bonnes Pratiques d’Intervention pour les personnes avec un TSA,[1] appliquons-les et diffusons-les, car elles sont la garantie, dans l’état actuel des connaissances scientifiques, d’avoir une action éducative de qualité et tournée efficacement vers une inclusion dans le monde ordinaire des personnes qui nous sont confiées.

Depuis quelques années les pouvoirs publics se sont saisis du dossier de l’autisme, les Plans Autisme successifs, les Recommandations de Bonnes Pratiques de l’HAS, les diverses circulaires pour améliorer l’évolution de l’offre d’accompagnement dans les établissements médico-sociaux… Mais nous sommes encore au pied de la montagne. Sur le terrain beaucoup de résistances corporatistes, freinent les initiatives et la diffusion des techniques efficaces et recommandées. Peu d’entre nous sont correctement formés et qualifiés pour offrir une intervention de qualité aux personnes autistes. Cet état de fait contribue à une perte de chance dramatique pour les personnes qui auront des comportements qui entraveront leur insertion sociale et professionnelle. Cet état de fait doit cesser et nous devons en être les acteurs privilégiés.

Pour cela, nous avons besoin de connaissances et de technologies performantes et efficaces dans notre travail pour permettre aux personnes qui nous sont confiées de progresser, d’évoluer dignement au sein de notre société, d’être acteurs de leur vie, de ne plus gâcher ce temps si précieux pour leur avenir. 

Nous voyons augmenter sans cesse depuis plusieurs années les revendications justifiées des familles. Nous voulons pouvoir leur répondre sereinement, les informer en toute transparence et objectivités des progrès effectués.

Nous voulons pouvoir montrer les progrès obtenus par les personnes accompagnées et constater objectivement le résultat de notre intervention. Les progrès dans les apprentissage des personnes avec autisme, leur inclusion dans la société, leur évolution doivent être notre réussite. 

Nous soutenons la déclaration des 25 médecins et chercheurs publié dans le Monde à lire ci-dessous.

En tant que professionnels de terrain, dignes de ce nom, nous devons nous orienter uniquement vers des connaissances factuelles fondés sur des résultats validés scientifiquement, afin de ne pas hypothéquer l’avenir de ces personnes.

Nous sommes convaincus de la nécessité qu’il y a à s’engager collectivement pour l’autisme, au profit d’interventions éducatives et comportementales, et ce dans tous les corps de métiers.

Sortir de l’occupationnel, abandonner un regard condescendant sur le handicap, faire en sorte que les accompagnements proposés dans nos services et nos établissements ne soient pas pires que l’Autisme lui-même, en maltraitant les personnes par négligence ou par passivité.

Nous sommes conscients que ne pas appliquer aujourd’hui une intervention fondées sur les données acquises de la science c’est avoir une pratique maltraitante qui sabote l’avenir des jeunes avec autisme.

Nous voulons redonner de l’espoir aux jeunes, à leur famille en favorisant un développement harmonieux des ressources sur l’ensemble des territoires.

Par mon nom, je m’engage pour l’Autisme :

Je me forme, j’applique, j’évalue, j’informe conformément aux Recommandations de Bonnes Pratiques d’intervention en Autisme de la Haute Autorité de Santé. Conformément à une pratique professionnelle éthique.

Dr Karina ALT, anthropologue et Analyste du Comportement
Didier STRASSER, Directeur d'établissement médico-social

[1] La Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Agence pour l’Evaluation de la qualité dans les Etablissements Sociaux et Médico-sociaux (ANESM) ont publié le 8 mars 2012 des Recommandations de Bonnes Pratiques en autisme pour les enfants et adolescents.