54 449 676 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Nature et environnement

Signez la pétition

Déjà 13.442 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : NDDL : lettre ouverte à Monsieur François Hollande, Président de la République

NDDL : lettre ouverte à Monsieur François Hollande, Président de la République

Auteur : Christian Jacquiau

Créé le 12/12/2016  

À l'attention : de Monsieur François Hollande, Président de la République

Monsieur le président de la République,


Votre quinquennat va s'achever dans quelques semaines laissant vraisemblablement un goût amer à celles et ceux qui avaient espéré un véritable et profond changement, une politique de rupture renvoyant la finance et les spéculateurs à la place qu'ils n'auraient jamais dû quitter.


Vous allez quitter vos fonctions en laissant derrière vous quelques avancées, des remords, des regrets, des incertitudes, des incompréhensions, des blessures profondes, des angoisses réelles et justifiées pour les plus fragiles, les plus modestes et les plus précaires...


Vous entrerez dans l'Histoire, Monsieur le Président, comme l'ennemi déclaré d'une finance qui ne s'est pourtant jamais aussi bien portée, comme l'artisan d'une COP 21 riche de promesses théoriques qui n'attendent plus qu'à être mises en œuvre pour ouvrir la voie à d'autres mesures, beaucoup plus ambitieuses celles là.


Ce qui marquera les opinions, ce que retiendra l'Histoire de votre passage à l’Élysée est désormais écrit.


Pendant que vos alliés d'hier se bousculent déjà autour de votre succession, à Notre Dame des Landes des femmes, des hommes, jeunes et moins jeunes, issus de mondes parfois très éloignés, expérimentent de nouveaux modes de vie, d'échanges et de partage dans un véritable laboratoire sociétal à ciel ouvert.


L'enjeu pour ces pionniers qui basent leurs relations sur le débat, le lien social, l'interconnaissance, l'expérience partagée, la confiance... est de se réapproprier le politique, de s'émanciper et de privilégier l'auto-organisation d'espaces de discussion et de débat afin de bâtir un vivre ensemble basé sur d'autres critères et d'autres valeurs que ceux imposés par le modèle dominant d'une société ultra financiarisée.


Vous allez quitter vos fonctions Monsieur le président en laissant derrière vous, le dossier du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes promis à l’appétit d'un bétonneur - fleuron de la financiarisation de l'économie française - plus soucieux de servir de confortables dividendes à ses actionnaires (il est ici dans son rôle) que du bien être collectif, de l’intérêt général et de l'avenir des populations concernées.


Son projet d'aéroport, vous ne pouvez l'ignorer, date du siècle dernier et n'est qu'un leurre grossier masquant de plus en plus mal son intention de s'approprier, avec une constance qui confine à l'acharnement, les 1 200 hectares d'espaces naturels et de terres agricoles qu'il convoite et dont il pourra à terme modifier la destination à son gré, dés lors que ces territoires seront passés sous son contrôle.


L'objectif de Vinci dans cette affaire n'est bien évidemment pas tant de construire un aéroport voué à un échec quasi inéluctable et dont personne - à part ses actionnaires et quelques obligés - n'ont que faire, mais de s'approprier d'immenses territoires qui de fait basculeront dans la très lucrative catégorie de " zones urbanisables ". Aéroportuaires ou pas.


Vous avez cette chance, Monsieur François Hollande, de pouvoir choisir la place qui sera la vôtre dans le cœur et dans l'Histoire du peuple français.


Il ne vous reste que quelques petites semaines, Monsieur le président, pour affirmer votre vision écologique et humaniste du monde face à l’appétit d’entreprises dont la profitabilité a pour puissant moteur - réacteur devrait-on dire - la spéculation foncière et immobilière.


Le dossier Notre Dame des Landes n'est pas clos. Ne laissez pas à d'autres l'honneur de mettre fin à ce projet inutile dont la conception totalement dépassée remonte au siècle dernier.


Vous - et vous seul - pouvez décider de la rédaction des dernières pages de ce que retiendra l'Histoire de votre passage à l’Élysée.


Nous, signataires du présent appel, voulons croire Monsieur le président de la République que vous saurez entendre et écouter ces voix qui montent du plus profond du pays réel et qui vous demandent d'user du pouvoir qui est encore le votre pour décider de façon irréversible

L’arrêt DÉFINITIF du PROJET d’AÉROPORT de NOTRE DAME des LANDES