49 068 915 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Nature et environnement

Signez la pétition

Déjà 14.913 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Non au massacre de 160ha de forêt sur le plateau Casadeen !

Non au massacre de 160ha de forêt sur le plateau Casadeen !

Auteur : Comité de Défense de l'Environnement et du Patrimoine de Sembadel (CDEP Sembadel)

Créé le 07/02/2017  

Mise à jour de la pétition

À l'attention : de Météo France, Préfet de Haute-Loire, Ministère de l'Environnement

Un radar météo a été implanté sur la commune de Sembadel en 1996 afin de prévenir des crues de la Loire et de ses affluents, pour la protection des personnes et des biens.


Le choix du lieu de l'implantation de ce radar a été fait en dépit du bon sens (puisqu'il n'est pas au point culminant des environs) et n'est pas suffisamment haut pour que son faisceau d'ondes ne soit pas gêné par les arbres.


En 1996, les arbres occultaient déjà les émissions du radar et le problème n'a fait qu'empirer avec le temps (car les jeunes arbres ont continué à grandir...). Aujourd'hui, Météo France nous demande de faire abattre une superficie de 160ha minimum d'une forêt en partie très ancienne, datant de l'époque de Colbert et utilisée pour fournir la marine royale et fabriquer les mats des bateaux). Cet abattage devrait commencer dans un premier temps (dans les mois à venir) par une coupe de 45 ha, le reste de la superficie ferait l'objet d'abattages ultérieurs.


Cette forêt a toujours été gérée de façon raisonnée et raisonnable.


Elle abrite, de plus, plusieurs espèces protégées et menacées, telles que la chouette boréale de Tengmalm. protégée en France par la loi du 10/07/1976 et l'arrêté d'application du 17/04/1981. Cette espèce figure en Annexe I de la directive européenne "Oiseaux" (n° 79/409 du 06/04/1979) et est reprise en Annexe II de la convention de Berne qui a pour objet d'assurer la conservation de cette espèce. Il est depuis interdit d'altérer ou de dégrader son milieu.

Aujourd'hui, les services de l'état veulent faire appliquer la servitude liée à la construction du radar sans se soucier, ni des décrets, lois et autres directives européennes, ni de cette catastrophe écologique (destruction d'un écosystème ancien qui risque d'entrainer des modifications désastreuses de l'environnement et du paysage, risque d'apparition d'espèces invasives en lieu et place de celles présentes, etc...)


La déforestation massive envisagée en vue d'améliorer le fonctionnement du radar (qui n'a jamais fonctionné à 100% depuis sa construction) pourrait être totalement évitée par le simple rehaussement de l'édifice. Cette solution technique est réalisable et a déjà été chiffrée par des bureaux d'études indépendants pour un coût estimé de 740.000€. Cette somme représente moins d'1€ par habitant de la zone couverte par le radar.


Ci-dessous, copie de la lettre ouverte envoyée par le président de l'association à Mme Ségolène Royal, Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, (Météo France étant sous tutelle du ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer) :


Comité de Défense l'Environnement et du Patrimoine de SEMBADEL (CDEPS) Roland Hugon, Président

Lettre ouverte à Madame Ségolène ROYAL Ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer

Sembadel le 26 janvier 2017

Madame la Ministre,

1995 : Une enquête publique bâclée est diligentée par METEO FRANCE pour la construction d'un radar. Le lieu d'implantation (lieu dit « les Rogues » altitude 1118 mètres) et les servitudes (les obstacles de toute nature ne doivent pas dépasser la cote de 1141,5 mètres sur un rayon de 2000 mètres) sont déjà définies. 5 communes sont concernées.

1996: Le radar météorologique de 26,5 mètres de hauteur est construit sur la commune de Sembadel (Haute-Loire) au lieu dit « les Rogues » altitude 1118 mètres (altitude manifestement insuffisante pour son fonctionnement optimal)

2004 : Un état parcellaire est établi à la demande de l'état. Conclusion : prés de 160 hectares de bois sont destinés à être rasés à plus ou moins long terme.

01/2017 : Nous venons d'être avisés de la visite de Monsieur le Préfet de la Haute-Loire le 11 février prochain pour nous annoncer la déforestation (plus de 20 ans après la construction du radar)

SOLUTION TECHNIQUE :
La déforestation massive envisagée en vue d'améliorer le fonctionnement du radar pourrait être totalement évitée par le simple rehaussement de l'édifice ( solution technique possible et déjà chiffrée)

IMPACT ÉCOLOGIQUE :
La déforestation massive envisagée se situe sur une zone faisant partie du Parc Naturel Régional Livradois Forez. Il s'agit en très grande majorité d'une forêt naturelle séculaire plantée de grands arbres de 100 ans et plus, atteignant 30-35 mètres de hauteur dans laquelle vit une chouette boréale appelée chouette de Tengmalm. Elle est protégée au niveau européen. Elle fait l'objet d'une protection totale sur le territoire Français. Depuis l'arrêté ministériel du 17/4/1981, il est interdit d'altérer ou de dégrader son milieu.

Au delà de l'impact économique pour les propriétaires, paysager et financier pour nos communes, l'enjeu est bien plus important. Il est d'ordre national et même bien davantage. Les forêts, sont le poumon d'oxygène de la planète et l'état français veut couper la branche sur laquelle nous sommes assis.

C'est pourquoi, Madame la Ministre, dans le respect de la cop 21 et de la cop 22 je vous demande de ne pas cautionner ce massacre écologique et d'ordonner sans délai l'arrêt de cette procédure.
Restant à votre disposition pour toutes informations complémentaires, je vous prie d'agréer, Madame la Ministre, mes respectueuses salutations.

R. Hugon

Aidez-nous à préserver notre patrimoine écologique menacé par les intérêts financiers de l'État.

Merci de partager un maximum autour de vous, la conservatoire d'un écosystème n'a pas de prix.