19 085 761 people campaigning for change on mesopinions.com

Petition - Nature and environment

Petition : Pour que la Femme-Loire soit implantée ailleurs qu'à Marmoutier

Sign the petition

Already 6.845 signatures

Sign the petition
    Share on facebook
Save in progress...

Encountering problems to sign? Contact us here

Pour que la Femme-Loire soit implantée ailleurs qu'à Marmoutier

Author : Groupe de travail "Pour que la Femme-Loire soit implantée ailleurs qu'à Marmoutier" Institution Marmoutier 17 quai de Marmoutier 37100 Tours

Created the 2010/12/09 - Ends the 2015/12/09

Lire le message de l'auteur

A letter to Monsieur Jean Germain, maire de Tours et Monsieur Joël Flly, préfet d'Indre-et-Loire

Sur les bords de Loire, surplombant le site historique de l'Abbaye de Marmoutier et le lieu où vécut Saint-Martin au IVème siècle, l'artiste Michel Audiard projette d'édifier, sur un terrain appartenant à la ville de Tours, une statue monumentale de 40m de long et 17m de haut représentant une femme nue et alanguie, baptisée « Femme Loire ».

Sans préjuger de la qualité artistique de l'œuvre envisagée, les signataires de cette pétition s'élèvent contre l'emplacement dédié à ce projet.

En effet, ils considèrent que le site choisi présente 3 types de problèmes :

• Problèmes patrimoniaux

Il s’agit d’un site à grande valeur historique avec des parties classées (en particulier la Tour des Cloches très proche de la future sculpture) et lié à l'histoire de la Touraine depuis qu'au IVème siècle Saint-Martin y a installé son ermitage. La figure de Saint-Martin fait partie des grandes figures européennes et s’inscrit au patrimoine de tous les Tourangeaux, comme en témoignent la réhabilitation de la Tour Charlemagne à Tours ou les chemins de Saint-Martin. Au-delà de la dimension religieuse très populaire dans l’ensemble de l’Europe, Saint-Martin est devenu à notre époque un symbole universel de fraternité humaine. L'histoire de l'Abbaye de Marmoutier au cours des siècles a enrichi ce site qui appartient intégralement au patrimoine ligérien classé à l'Unesco comme "monument de culture et de nature".

• Problèmes écologiques

Le coteau surplombant l’ensemble scolaire Marmoutier, dans l’enceinte historique de l’Abbaye, fait partie de l’identité paysagère du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les simulations photographiques de l’artiste sont éloquentes sur la dégradation du paysage qui en résulterait. Ce n'est pas simplement une œuvre d'art, mais un lieu qui sera peut-être habité, ou à tout le moins visité, donc avec des accès et des parkings, et il s'agit bien d'urbaniser un site naturel, aujourd'hui occupé par des vignes.

• Problèmes de sécurité

Pour des motifs de sécurité, la Ville de Tours restreint et encadre la visite des grottes situées au pied de l’emplacement prévu pour la statue, attestant, par la même, la fragilité du coteau. A quelques dizaines de mètres, une maison a été détruite par l’effondrement du coteau en 1985. Sous le coteau, se situe aujourd’hui l’établissement scolaire Marmoutier.
Il faut par ailleurs évoquer le risque d’accident lié à la distraction des automobilistes puisque la sculpture sera visible de l'autoroute (A10).

Pour ces différentes raisons, les présents signataires en appellent :

• au Maire de Tours afin qu'il renonce à cet emplacement et qu'il étudie, avec l'artiste, tout autre lieu permettant d'accueillir ce projet sans porter atteinte au patrimoine historique et naturel,
• au préfet d’Indre-et-Loire afin qu’il fasse respecter les textes et réglementations en matière de préservation du patrimoine classé et inscrit et de sécurité des personnes.

Premiers signataires de cette pétition :

Lionel Béjeau (président du comité de quartier « Vivre ensemble à Sainte-Radegonde »), Pierre Cappelaere, chef d’établissement 2nd degré de Marmoutier), Thibault Coulon (conseiller régional de Tours, membre de la commission Environnement, Développement durable et Loire), Sandrine Creuzillet (chef d’établissement 1er degré de Marmoutier), Christine Fauquet (conseillère régionale), Père Bruno Guicheteau (curé de la paroisse Saint-Sauveur), Dominique Girault (président de l’OGEC Marm