Pétition - Justice

Facebook Twitter Google Plus

Pétition : Pour la création d'une protection juridique contre les arnaques au site web !

Signez la pétition

Déjà 125 Signatures

Signez la pétition
    Partager sur facebook
Sauvegarde en cours...

Vous rencontrez un problème pour signer ? Contactez nous ici

Pour la création d'une protection juridique contre les arnaques au site web !

Auteur : Mr Dominique VIEREN

Créé le 27/01/2014

À l'attention : du ministère de l'artisanat, du commerce et tourisme

Nous sommes des milliers de commerçants artisans à s'être fait arnaquer lors de la création d'un site Web par des sociétés qui utilisent la méthode du « One Shot » pour nous faire signer des contrats liés à des sociétés de crédits avec lesquelles nous ne pouvons nous désengager.

Pourtant on ne nous a pas présenté de carte (Un arrêté du Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie du 28 septembre 2004, relatif à la carte de démarchage qui est prévue à l’article L.341-8 du code monétaire et financier, détermine les différents éléments et informations que doit comporter cette carte.) prouvant qu'ils étaient autorisés à vendre du crédit, personne ne nous a demandé de bilan comptable pour justifier de notre capacité à rembourser un crédit.

Nous avons engagé des procédures auprès des tribunaux, mais à ce jour nous nous apercevons qu'il n'y a pas d'issue et les petits que nous sommes continuent d'être assignés et condamnés à payer alors que ces sociétés de création de site web font des chiffres d'affaire de plusieurs millions d'euros sur notre dos via les sociétés de crédits. Les exemples donnés sur leurs sites sont édifiants quand on sait qu'ils se rémunèrent à hauteur de 54%.

Des actions ont été entreprises auprès des ministères, à l'époque Frédéric LEFEBVRE, sans résultat !

Y a-t-il un moyen de monter un dossier qui puisse aller plus loin et qu'il ne reste pas bloqué dans les tribunaux ? L'arnaque date de 2008 et en 2014 nous continuons d'être approchés par ces sociétés peu scrupuleuses.

Nous sommes des petits commerçants artisans et nous devons être patron, comptable, commercial, juriste et devant les tribunaux en même temps !

Cela devient impossible et nous restons facilement influençables devant des commerciaux aux argumentaires appris en écoles de commerce.

Merci de nous aider contre ces sociétés aux services juridiques importants !

  • Pascal

    Le 04/06/2014 à 01:42:17

    Bonjour,

    Je rappelle brièvement les dispositions juridiques qui s'appliquent aux contrats de location financière conclus en vente one-shot :

    1) Article L121-20-1 du code de la consommation , modifié par la LOI n°2008-3 du 3 janvier 2008 - art. 39.
    Le paragraphe I définit ce qu’est une pratique commerciale trompeuse et le paragraphe III précise que le paragraphe I est applicable aux pratiques qui visent les professionnels.

    2) Arrêt concernant le dol et s’appuyant sur l’article 1109 du code civil :
    CA Bordeaux 08.03.2011
    Société Cortix et SAS Parfip
    Article 1109 du code civil
    « Cet arrêt récapitule le procédé de la vente one-shot et illustre le caractère systématique du démarchage opéré par les Web agencies ».

    Voir aussi ce lien sur Parfip et sa situation financière :
    http://minilien.fr/a0obbg


    3) Article L 442-6 2° du code de commerce lorsqu'un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties émerge du ou des contrats.

    4) Sur l’indivisibilité des contrats
    « Par deux arrêts rendus le 17 mai 2013, la chambre mixte de la Cour de cassation apporte une réponse au problème essentiel et récurrent de l’interdépendance contractuelle, à l’origine d’un contentieux quantitativement important et d’appréciations jurisprudentielles parfois disparates.
    Source :
    http://minilien.fr/a0mji8

    Toutes ces dispositions sont développées sur ce site :
    http://minilien.fr/a0memd


    PLAQUETTE DE LA DGCCRF
    La DGCCRF (répression des fraudes) a rédigé et diffusé un "Guide du vendeur e-commerce" mettant explicitement en garde les professionnels contre les pratiques de démarchages "one-shot" (cf.pages 5 à 7).
    Référence :
    http://minilien.fr/a0ooyk

  • Severine

    Le 26/05/2014 à 22:18:25

    victime également d'un contrat one-shot 48 mois société Yziprod qui cède ses contrats à PARFIP société de crédit,ils me lâchent pas alors que ma société est radiée depuis plus de 8 mois.

  • Frédérique

    Le 07/04/2014 à 22:59:04

    je suis victime aussi et condamnée à payer 9000€ à locam pour un site qui n'existe pas et une société qui a disparue

  • Caroline

    Le 18/03/2014 à 15:06:31

    Je me suis faite avoir également par Locam qui a falsifié les documents et le juge en appel a approuvé Locam !!! en me disant que c'était comme ça le commerce ! Aujourd'hui j'ai contact avec des dizaines de victimes sur toutes la France, qui sont malheureusement découragées parce que la JUSTICE NE FAIT RIEN !!!!

  • Caroline

    Le 14/03/2014 à 19:22:36

    Bonjour ,

    J'ai souscrit un contrat de 48mois à 144€/mois(!) avec la société Cybbel du groupe Locam.Je me suis faite avoir comme un bleue;c'était au début du lancement de mon entreprise et donc à mes dépens j'ai appris à être moins naÏve mais à quel prix!Au bout de trois ans :pas de visibilité véritablement du site .
    C'est une commerciale qui m'a démarché :qui m'a dit aussi que je pouvais résilier quand je voulais avec lettre recommandée:mon regret :j'aurais du prendre un dictaphone!J'ai été la bonne poire.Bien entendu , pas moyen de résilier et je dois aller au terme de mon contrat minable et minant!!!
    Je me sens victime et abusée:victime du One Shot et totalement impuissante!
    Bref :une expérience très amère.Heureusement que j'ai le bouche à oreilles et autres activités pour l'aspect financier.
    Mais je me sens vraiment lésée.
    S'il y avait moyen de faire pression avec une pétition;une association de victimes de stratégies commerciales peu scrupuleuses.

    Merci de m'avoir lue.

    Caroline G.