54 338 575 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Arts et culture

Signez la pétition

Déjà 138 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Lutte contre le terrorisme culturel et les attentats sur la liberté d'expression

Lutte contre le terrorisme culturel et les attentats sur la liberté d'expression

Auteur : L'association Connect'art, l'artiste peintre Michela Margherita Sarti et l'artiste peintre Houda Ajili

Créé le 12/12/2016  

À l'attention : de la Présidence de la république tunisienne, du ministère des affaires culturelles, de la sfax capital de la culture arabe 2016

Je veux m’exprimer au sujet des accusations infondées que la coordinatrice de Sfax capitale de la culture arabe, Houda Kchaou, est entrain de diffuser sur le net concernant « connect’ART » mais avant tout je tiens à exprimer mon soutien et ma solidarité envers mon amie, l’artiste peintre Houda Ajili contre toutes les agressions morales dont nous sommes victimes depuis quelques semaines maintenant.

Je suis Michela Margherita Sarti, je suis artiste peintre italo-tunisienne et je suis la vice-présidente de l’association connect-art. Concernant notre association, accusée à tort de « normalisation avec l’Etat d’Israël », je veux bien préciser quelques petits détails :
- L’association est totalement apolitique son seul objectif est la promotion des arts plastiques en Tunisie.
- Moi, Houda, Mourad et les autres membres sommes des bénévoles dans cette association. Nous ne percevons aucun salaire de l’association.
- L’association ne bénéficie d’aucun financement étranger.
- L’association n’a aucun lien direct ou indirect avec Israël.
- Nous n’avons participé à aucune manifestation culturelle en Israël.

En conséquence, nous ne comprenons pas cet acharnement calamiteux contre l’association, et sur nous, Michela Margherita Sarti et Houda Ajili, artistes membres de l’association.
Maintenant revenons à ce qui s’est passé à Sfax personnellement, je trouve que le blocage d’une manifestation culturelle du poids du Salon d’Automne International est honteux, déplorable et intolérable.

L’interdiction de l’exposition est une atteinte directe à la liberté d’expression dont nous sommes aujourd’hui victimes avec tous les artistes participants au SAI-Sfax 2016. D’ailleurs, je ne comprends pas cette décision hâtive prise par la coordinatrice générale de Sfax capitale de la culture arabe et soutenue par les structures syndicales de la ville.

Je ne comprends pas non plus la position du ministère des affaires culturelles qui nous a laissé tomber au plein milieu d’une manifestation internationale, sous pressions régionales et syndicales. Et puis la manière irresponsable avec laquelle a été annoncée cette annulation :

- Aucune information en bonne et due forme n’a été adressée aux différents partenaires : Le SAI n’a pas été informé de l’annulation ni à travers le ministère de la culture ni par l’intermédiaire de la coordinatrice de Sfax capitale culturelle arabe.
- Nous, l’association, avions appris la nouvelle par le biais des communiqués des structures régionales de l’UGTT dans les médias locaux et sur les réseaux sociaux.
- Les artistes venant de plus d’une vingtaine de pays se sont retrouvés en Tunisie devant le fait accompli : une annulation d’une manifestation internationale sans préavis et une grave atteinte à leur créativité artistique, à leur crédibilité, à leur personne et à l’image de leurs pays respectifs…
- Un vrai désastre…

Enfin, le décrochage forcé des œuvres d’art à l’espace culturel Fondouk El Haddadien à Sfax, sous la protection des forces de l’ordre et à la présence d’un huissier notaire, deux jours avant le vernissage…
Un acte d’agression au vrai sens du terme contre la culture en Tunisie et envers tous les artistes participants avec nous. Nous trouvons inadmissible et inacceptable ce « terrorisme culturel » dans un pays comme la Tunisie qui se veut un exemple en matière des libertés et des droits de l’Homme. Nous avons vainement demandé un rendez-vous en urgence avec le ministre des affaires culturelles pour lui expliquer la situation et se concerter sur une solution possible : trouver une autre ville d’accueil, s’excuser auprès des artistes…

Aujourd’hui, nous sommes attristés par ce qui s’est passé. Nous ne savons même pas comment nous excuser auprès des artistes participants et nous remercions les artistes jordaniens, syriens, marocaines, libanaises, saoudiens, égyptiens, italiens, portugaises, Libyens, qui ont exprimé ouvertement leur soutien à la Tunisie, au SAI-Sfax, 2016, à notre association et aux artistes de l’association.

MAINTENANT ON DEMANDE A LA COORDINATRICE DE SFAX, HOUDA KCHAOU, DE DONNER LES PREUVES DE SES ACCUSATIONS INFONDÉES ET MENSONGÈRES, PUISQUE IL N'Y A PAS ACCUSATIONS SANS PREUVES, QU’ELLE EST ENTRAIN DE DIFFUSER SUR NOUS.