52 561 991 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 64.328 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Le transfert de certains animaux vers des refuges (les rennes) et l'agrandissement de certains enclos ainsi que la mise en place de stilumus

Le transfert de certains animaux vers des refuges (les rennes) et l'agrandissement de certains enclos ainsi que la mise en place de stilumus

Auteur : Cause Animale Nord

Créé le 17/05/2016  

Mise à jour de la pétition

À l'attention : de Mesdames la Présidente l‘AFdPZ et membre de l’EAZA, de la Directrice du parc zoologique de Fort Mardyck, de Monsieur le Sous Préfet

Mesdames, Messieurs,


Nous attirons votre attention sur les conditions de détention des ours Kiwi et Dominique au parc zoologique de Fort Mardyck mais également de plusieurs espèces d’animaux ou nous avons relevé des stéréotypies avancées et des conditions de détention ne correspondant pas à leurs besoins physiologiques.


Effectivement, nous avons pu constater que l’enclos des rennes était beaucoup trop petit par rapport au nombre d’individus et que ceux-ci longent à longueur de journée le grillage de l’enclos. Le renne à l’état sauvage parcourt plusieurs kilomètres par jour et s’alimente d’une variété de 250 plantes ce qui n’est pas le cas au parc.


Le ara ararauna, un oiseau sociable ayant besoin de nombreux stimulus afin de le distraire tous les jours est en permanence au fond de la cage se cachant. Aucun arbre d’éveil n’est visible dans sa cage.


Concernant les ours, une aberration de la bêtise humaine, un bunker ou il est impossible de les sortir sans anesthésie (fatale pour Kiwi à 28 ans), une fosse de béton qui ne présente aucun stimulus, des ours survivants comme ils peuvent, des ours où les stéréotypies sont ancrées car les geôliers n’ont pas su prendre soin d’eux et stimuler leur éveil.


Madame la Directrice reconnait officieusement que les ours vont mal et qu’effectivement leur place n’est pas dans un parc zoologique car les ours en captivité finissent tous comme Kiwi et Dominique. Mais également qu’aucun travail n’a été fait par ses prédécesseurs concernant leur éveil.


L’affaire Kiwi et Dominique est un dossier que tout le monde souhaite enfouir afin de ne pas révéler la réalité. Mais quelle réalité ? La réalité, comme nous citions au-dessus est qu’aucun ours ne s’adapte pas à la vie en captivité et que les concepteurs du parc zoologique n’ont jamais réfléchi à l’aspect bien être et à la sécurité des animaux en construisant des enclos ne répondant pas à leur besoin.

L'histoire de Kiwi (L'ours qui a rapporté des millions de dollars pour sa participation au film de JJ Annaud) et Dominique son compagnon de geôle a dépassé l'hexagone. Il est grand temps de leur offrir une vie un peu plus digne en réhabilitant complètement leur espace.


Comment monsieur le Président de CUD de Dunkerque peut évoquer l’aspect pédagogique de ce parc alors qu’il présente une collection d’animaux dans des enclos en béton ? Ou se trouve l’aspect pédagogique ? En aucun cas, l’apprentissage du respect de la vie des animaux comme il peut l’écrire dans l’un de ses courriers !


Est-ce pédagogique de présenter des mammifères marins dans une piscine de béton ? Le parc zoologique est à l’image de la ville de Dunkerque, un bloc de béton vite reconstruit à l’après-guerre.


Chèvres, poneys, baudets, moutons dans un paddock sans herbe et des animaux non soignés, non tondus…Est-ce cela le respect des besoins physiologiques ? L’enseignement du respect des animaux ? Encore une fois, où se trouve l’aspect pédagogique de montrer des animaux hors de leur milieu naturel ?


Le respect de la vie passe par le respect des besoins de l’animal et non par sa séquestration dans un enclos.


Le parc compte aujourd’hui plus de 260 animaux dans des enclos non-appropriés et non-naturels. Un nombre d’animaux trop important par rapport à la taille de ce parc zoologique.


Nous souhaitons qu’une expertise soit faite sur les conditions de détention, une expertise que monsieur le Président de la CUD nous a également demandé mais il nous la refuse. Une situation contradictoire, on demande l’expertise mais on ne l’autorise pas.


Un aménagement et un agrandissement des espaces de détention plus naturels avec la mise en place de stimulus pour les animaux et également le transfert de certains animaux vers des sanctuaires.


«Le jour où les humains comprendront qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourons de hontede les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires» Boris Cyrulnik


Les Français aujourd’hui prennent conscience de plus en plus du bien-être animal, les représentants de l’Etat devraient faire de même. Nous sommes de plus en plus à rejoindre la défense des animaux, ce qui représente un nombre d’électeurs conséquent.


L’animal est un être vivant doué de sensibilité qui doit être respecté, aujourd’hui la CUD de Dunkerque ne les respecte pas et les humilie.


Veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs, nos plus sincères considérations.