Pétition - Animaux

Facebook Twitter Google Plus

Pétition : Sauvetage des chats de l'hôpital St Julien de Nancy

Signez la pétition

Déjà 4.004 Signatures

Signez la pétition
    Partager sur facebook
Sauvegarde en cours...

Vous rencontrez un problème pour signer ? Contactez nous ici

Sauvetage des chats de l'hôpital St Julien de Nancy

Auteur : Association Seconde Chance Nancy.

Créé le 01/04/2013 - Fin le 31/12/2013

À l'attention : DDCS, direction départementale de la cohésion sociale, ministère de l'agriculture, préfet de Meurthe-et-Moselle

Je sollicite les organismes suivants, la DDSC, Direction Départementale de la Cohésion Sociale, ministère de l'agriculture, préfet de Meurthe-et-Moselle, associations animale et de tout les autres organismes, d'intervenir concernant les animaux présents sur le site de l'hôpital St Julien de la ville de Nancy.

Martin Stéphane, président de "l'association Seconde Chance Nancy", protection des animaux, sollicite votre bienveillance, dans le cadre de la protection animale. Mon association avec l'accord de la direction des services techniques de l'établissement, effectuait des stérilisations milieu d'année 2012 (de la capture des chats dit "libres", pour un placement définitif, sociabilisation, traitement et consultation vétérinaires à nos frais etc).

Le service technique en charge des animaux présents sur le site, appuyé par le directeur lui-même nous a jetés dehors sans raison particulière. Tout allait bien et du jour au lendemain tous nos abris ont été retirés comme de vulgaires déchets. Tout notre travail de sociabilisation, de capture, de stérilisation a été mis en échec. Tout a été jeté par terre comme dans une poubelle et sans être ramassé. Les animaux étaient effrayés, tous traumatisés et sont aujourd'hui en train actuellement de mourir à petit feu, sans soin, sans nourriture et vont maigrir et mourir dans un coin mystérieusement. Deux ont été retrouvés mort, un sous une bâche en plastique coincé entre deux pierres, un autre mort sans présence de maladies qui était en gestation.

Notre association n'a pas pu continuer ces actions et ces sauvetages. D'après le mail que j'ai conservé, le directeur de cet hôpital, attendait que les chats partent d'eux-même, interdisant à qui que se soit et aux associations de les nourrir. La sécurité étant renforcée, nos profils partagés aux vigiles, il nous est totalement impossible de pouvoir y retourner sans se faire arrêter par la sécurité. Le directeur a dit que les chats serait tous stérilisés, pourtant : 3 sont pratiquement à termes et un chaton ayant un problème d'arrière train, sont laissés à l'abandon sans soin, sans rien, sans sauvetage, sans consultation vétérinaire, sans possibilité d'être sauvés.

Je rappelle que le site de l'hôpital est géré par la mairie de Nancy. Les spa, journaux, associations, fondations, mairie de Nancy, personnalités connues etc ont tous été prévenus de ce qui se passe sur place et même le Directeur Régional des hôpitaux Urbains de Nancy. Mais personne n'a daigné faire quelque chose. Les particuliers, nourrisseurs sont aussi aux courant de la situation et sont écœurés et restent horrifiés de ce qui se passe ici à Nancy à l'hôpital St Julien.

Nous demandons la possibilité de pouvoir retourner sur place légalement, de pouvoir faire notre travail comme avant, de pouvoir stériliser, nourrir, sociabiliser les chats afin de pouvoir les placer dans des refuges, spa, famille etc.

Je vous prie de croire, en l'expression de mes sincères salutations.
Cordialement
Association Seconde Chance Nancy.

Signez la pétition
Signez avec facebook
Voir toutes les signatures
  • Christelle

    Le 04/01/2014 à 20:37:53

    Pour info un protocole d'accord a été mis en place entre les hôpitaux de Nancy et une association Nancéenne !

  • John

    Le 28/12/2013 à 02:27:36

    THE D.O.S. TRUST

  • Marie brigitte

    Le 23/12/2013 à 09:40:43

    Bravo pour le sens de la négociation et la douceur du responsable de ce lieu!...

  • Mireille

    Le 28/09/2013 à 10:43:17

    Merci à ceux qui aident les animaux.

  • Monique

    Le 18/09/2013 à 13:04:30

    sauvons ces pauvres chats