54 396 260 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 25.845 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Renoncez à l'aficionado Almodovar comme président du jury du Festival de Cannes.

Renoncez à l'aficionado Almodovar comme président du jury du Festival de Cannes.

Auteur : Jo Benchetrit

Créé le 03/02/2017  

Mise à jour de la pétition

À l'attention : de Pierre Lescure, Président du Festival de Cannes.

P. Almodovar comme président du Jury du Festival n’est pas un choix éthiquement défendable.

D’un côté, certains ont critiqué du point de vue moral le choix de Polanski comme Président des Cesar au point de le pousser au refus malgré que l'acte éminemment critiquable fût isolé dans sa vie, et ait eu lieu il y a 40 ans.

De l’autre, à Cannes, M. Lescure choisit sans que personne ne s’en indigne, P. Almodovar, un multirécidiviste aficionado, non repenti, lui, qui vit dans un monde de corridas, où la mort de chaque animal, selon lui, est un orgasme des 2: celui qui tue et celui qui est tué.
Et ce, après des tortures d'un animal innocent des turpitudes des pulsions (in)humaines.
Contre Almodovar, ce passionné de corridas, fier de cette pourtant honteuse jouissance, nous trouvons à redire.

Pour un film, « Parle avec elle », qui, en plus, est loin d’être féministe puisqu'un homme qui a violé y est montré sous un très bon jour, 6 taureaux ont été charcutés puis tués.
« Parle avec elle est un film où on n’a pas à réfléchir. »Pedro  Almodovar.

Je rappelle que contrairement aux humains, les souffrances et morts animales dans les films sont rarement feintes et parfois non décelables, malgré la loi qui les interdit pour les tournages.

C’est pourquoi, nous, signataires de cette pétition, nous vous demandons de refuser P. Almodovar.

L'art, dont est le cinéma, est une sublimation de nos pulsions, y compris criminelles. Un grand Festival du cinema tel que Cannes mérite mieux que cette banalisation de l'horreur dont Almodovar est le symbole.
Banaliser le mal, ce grand problème de notre humanité qui s'habitue très vite à trop de monstruosités, est au final un mauvais calcul qui lui retombe dessus. C'est contre ça que toute personne responsable se doit de sans cesse lutter.
Je suis certaine que vous pourriez trouver un realisateur/trice qui ne sera pas contestable.

Pour info, j' ai copié ce commentaire bien documenté du Dr. Richier:
"Almodovar est sans doute un cinéaste talentueux.
Il est aficionado. On ne peut pas demander aux artistes d'être parfaits.
Mais le problème est qu'il mêle sa passion pour la corrida à sa pratique cinématographique.
Ainsi dans les films "Matador" (1986) et "Parle avec elle" (2002).

Et là où les limites de l'acceptable sont clairement dépassées, c'est que pour "Parle avec elle", 6 taureaux avaient été charcutés pour de bon lors d'entraînements dans des arènes : 4 à Aranjuez (Communauté de Madrid), et 2 à Brihuega (Communauté de Castille-La Manche).
Avant même la sortie du film, un mois après le tournage des scènes (juin 2001), l'association Amnistía Animal avait émis une plainte administrative devant la Direction générale de l'agriculture et le Département de l'environnement de la Communauté de Madrid, dont la loi de protection de animaux domestiques requiert que les maltraitances animales dans les films soient simulées. Lors de la sortie du film en mars 2002, 4 organisations avaient à leur tour émis une plainte devant la Direction générale de l'Agriculture de la Communauté de Madrid. Plaintes sans suite…

Ce choix est regrettable de la part de Pierre Lescure, le président du Festival de Cannes.

Il faut dire que les retransmissions de corridas par Canal , de 1985 à 2003, avaient été intégrées aux programmes sous la houlette de Pierre Lescure, co-fondateur de la chaîne en 1984, directeur d'antenne, puis directeur général à partir de 1986, puis président de 1994 à 2002.
Mais depuis, la façon dont les corridas sont acceptées a beaucoup évolué. Non seulement en France, mais dans les pays d'Europe et d'Amérique du Nord, sur-représentés dans la sélection du festival "international" de Cannes."