49 329 971 personnes agissent sur MesOpinions.com

Pétition - Animaux

Signez la pétition

Déjà 10.995 signatures

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Pétition : Pour que les médias français parlent des massacres de cétacés à Taiji, Japon.

Pour que les médias français parlent des massacres de cétacés à Taiji, Japon.

Auteur : Véronique

Créé le 22/09/2012 - Fin le 24/10/2013

À l'attention : Chaines de télévision françaises, presse écrite, stations radio

Au Japon, et plus précisément dans les criques de la petite ville portuaire de Taiji, des immenses massacres de dauphins et globicéphales ont lieu dans un anonymat

quasi-total. Ils se déroulent chaque année, du 1er septembre à fin mars.

Pourtant cette immense tuerie d'approximativement 23 000 dauphins a été dévoilée au grand public en 2009 grâce au documentaire "The Cove, la baie de la honte". Ou comment le gouvernement japonais ferme les yeux sur des pratiques révoltantes, et veut cacher au monde entier ces abominables massacres.
Un dauphin vivant, vendu pour apparaître dans des spectacles aquatiques ou dans des delphinariums, a une valeur d'à peu près 150 000 dollars et les autres dauphins, considérés comme moins intelligents ou moins doués, sont tués dans une crique à l'abri des regards et vendu pour nourrir la population. Au-delà du crime de massacrer, la viande de dauphins est dangereuse pour la santé des consommateurs car elle contiennent des taux de mercure très élevé pouvant entraîner de graves maladies neurologiques. Tout ceci, étant bien sur caché à la population japonaise…
Actuellement, des personnes de toutes nationalités sont présentes sur le site : les "Coves Guardians" de Sea Shepherd, et les "Coves Monitors" de Save Japans Dolphins, ils sont les témoins direct de ce que le gouvernement japonais veut cacher au monde entier...

Les médias américains, dont CNN International, commencent à parler du sujet, alors pour que la population française puisse aussi être informée et que la France refuse ces pratiques barbares et indignes de l'humanité, nous vous demandons de bien vouloir communiquer sur ce sujet.

Parce que ces cétacés nous appartiennent à tous, parce que nous avons le devoir de les protéger, parce que la France ne peut pas fermer les yeux...

Merci pour eux.